GP Abu Dhabi : Cavalier seul de Vettel, doublé Red Bull

le
0
GP Abu Dhabi : Cavalier seul de Vettel, doublé Red Bull
GP Abu Dhabi : Cavalier seul de Vettel, doublé Red Bull

Le titre de champion du Monde dans la poche, on pensait que Sebastian Vettel était rassasié mais ce n'est pas le cas. Le désormais quadruple champion du Monde a signé une onzième victoire en 17 courses, la septième de suite, il égale le record de Michael Schumacher. Alors que Mark Webber avait signé la pole position samedi, l'Australien a une nouvelle fois manqué son envol et permis à Sebastian Vettel de prendre l'avantage au premier virage. Dans le même temps, Kimi Räikkönen a vu sa course se terminer à la sortie de ce virage à gauche à 90° suite à un contact avec une Caterham qui a endommagé lourdement sa suspension avant-droite.

Le pari fou de Ferrari

Dès lors, c'est à un véritable cavalier seul du pilote allemand auquel on a assisté. Sebastian Vettel s'est rapidement construit un avantage de 10 puis 20 secondes sur son coéquipîer et Nico Rosberg sur sa Mercedes. La chaleur de la piste a causé bien des tracas aux pilotes partis en pneus tendres, nombre d'entre-eux ont du passer par la voie des stands après moins de 10 tours pour chausser un train de pneus medium. Certains pilotes ont tenté une stratégie à un seul arrêt, dont les pilotes Ferrari mais sans réussite tant l'usure des pneus a été plus importante qu'annoncée. Mais cette course s'est révélée spectaculaire dans le peloton avec nombre de dépassements avec ou sans l'aide du DRS. Seul l'Allemand Adrian Sutil sur sa Force India est parvenu à ne faire qu'un seul arrêt dans cette course, qu'il termine à la neuvième place.

Grosjean pousse en vain

Certains pilotes ont même pris tous les risques pour dépasser comme Fernando Alonso qui n'a pas hésité à sortir des limites de la piste à la sortie des stands pour garder l'avantage sur Jean-Eric Vergne et, surtout, son coéquipier Felipe Massa. Dans la dernière partie de course, la troisième place était le principal enjeu entre Nico Rosberg et un Romain Grosjean déchaîné qui a signé plusieurs fois le meilleur tour en course, en alternance avec Fernando Alonso. Au final, Sebastian Vettel s'impose sans difficulté mais non sans avoir été sermonné par Guillaume « Rocky » Rocquelin, son ingénieur de piste, en raison d'une trop forte tendance à attaquer inutilement. Mark Webber signe un nouveau podium mais peut regretter son départ manqué. Romain Grosjean n'a pas su revenir à temps sur Nico Rosberg et termine au pied du podium après trois courses finies dans les trois premiers. Jean-Eric Vergne termine à la 17eme place, juste derrière son coéquipier Daniel Ricciardo alors que Charles Pic et Jules Bianchi terminent 19eme et 20eme, respectivement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant