Govou : "On m'a charrié avec l'alcool pendant toute ma carrière"

le
0
Govou : "On m'a charrié avec l'alcool pendant toute ma carrière"
Govou : "On m'a charrié avec l'alcool pendant toute ma carrière"

Après quatorze années passées dans le foot professionnel, entre titres de champion, Coupes d'Europe et équipe de France, Sidney Govou a décidé de faire durer le plaisir un peu plus longtemps en s'engageant avec le club amateur de Chasselay, en région lyonnaise. Aujourd'hui, l'ancien Lyonnais revient sur quelques moments forts de sa carrière à travers la pire interview du monde. Et comme toujours, avec sincérité et bonne humeur. Ceci est son "worst of".

Le pire adversaire ? J'ai le souvenir d'avoir beaucoup galéré contre Dianbobo Baldé lorsqu'il jouait au Celtic. Quand on jouait contre eux en Ligue des champions, avec l'OL, c'était à une époque où on jouait pas mal de jeu direct, et Greg (Coupet) dégageait souvent de mon côté où je me retrouvais au duel aérien avec lui. Le truc, c'est qu'il doit faire plus de 1m90, donc j'avais beau y aller, je perdais tous les duels. À un moment, je dis à Greg : "Non, mais arrête, je me fais défoncer. Ça devient compliqué là, il faudrait changer de tactique." J'étais plutôt courageux, donc j'allais au combat, mais je peux te dire que je prenais de bonnes rafales !
Le pire coéquipier ? Il y en a un contre lequel je n'aurais pas aimé jouer, c'est Rémy Vercoutre. Le pire, c'est qu'il ne jouait pas beaucoup, mais sur le banc, il était quand même insupportable. C'est un très bon pote à moi, donc je peux le dire, il était vraiment pénible sur le banc. Il criait tout le temps, il énervait tout le monde, le mec insupportable, quoi (rires). Attends, il ne jouait presque pas et il prenait plus de cartons que ceux qui jouaient, c'est pas possible (rires).
Le pire stade dans lequel tu as joué ? Je détestais le stade de Lille, Villeneuve d'Ascq. Je n'aimais pas du tout ce stade. Et honnêtement, je ne peux pas te dire pourquoi. Je n'aimais pas aller jouer là-bas, c'est tout. Il n'y a pas vraiment de raisons.
La pire engueulade de coach ? Là comme ça, il n'y a rien qui me vient. Bon, je dirais quand même Pascal Dupraz qui pouvait passer de bonnes soufflantes. Après, j'ai plutôt eu des coachs calmes dans l'ensemble, ils ne gueulaient pas beaucoup.
Le pire moment de ta carrière ? Alors là, j'ai une grosse hésitation entre ma blessure et la Coupe du monde 2010. Mais je pense que me blessure au tendon rotulien est ce que j'ai connu de pire. Ce qui est vraiment dur, c'est que j'arrête ma carrière professionnelle après ça, donc forcément ça reste un très mauvais souvenir. Déjà que c'était une grosse blessure, et en plus j'ai eu des complications derrière, donc, oui, ça reste clairement le pire moment de ma carrière.





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant