Gouvernement : Le Maire et Darmanin, les prises de droite d'Emmanuel Macron

le
0
Gouvernement : Le Maire et Darmanin, les prises de droite d'Emmanuel Macron
Gouvernement : Le Maire et Darmanin, les prises de droite d'Emmanuel Macron

Bruno Le Maire, la revanche

Il tient sa revanche. En prenant la tête du stratégique ministère de l'Economie, Bruno Le Maire entre par la grande porte du gouvernement confectionné par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. En juin 2011, alors ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy, Le Maire s'était déjà vu promettre les clés de Bercy à l'occasion d'un remaniement ministériel. Il s'était finalement fait doubler au dernier moment par... un certain François Baroin, aujourd'hui chef de file des Républicains aux législatives. «A l'époque, j'étais trop naïf. Je pensais que mes compétences suffiraient pour être promu. Alors que Baroin se roulait par terre pour avoir la place», nous confiait-il il y a quelques mois. Leçon retenue !

 

Cette fois, le député de l'Eure, chantre du renouveau sèchement battu à la primaire (2,38 %) et en rupture de ban avec son parti depuis le Penelopegate, a joué les stratèges pour parvenir à ses fins : déclarant sa flamme par médias interposés au nouveau président de la République dès le lendemain de sa victoire, pariant comme lui sur la recomposition du paysage politique, et gardant surtout le fil avec Edouard Philippe.

Il sera exclu du parti LR

L'alliance entre ces deux-là se serait d'ailleurs conclue avant même la nomination du maire du Havre à Matignon.Mais ce ralliement pourrait se payer cher par la suite. Mardi après-midi, à peine la nomination tombée, le secrétaire général des Républicains Bernard Accoyer faisait savoir que Bruno Le Maire et Gérald Darmanin seront exclus du parti.

 

A LIRE AUSSI

> En images : découvrez le gouvernement d'Edouard Philippe

> Darmanin «triste» d'être exclu des Républicains

 

Ce qui ne l'empêche pas de maintenir sa candidature aux législatives, dans la deuxième circonscription de l'Eure, où il devrait se présenter avec l'étiquette En Marche ! En retour, LR devrait investir un nouveau candidat face à lui. Comment ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant