Gouvernement : l'action des ministres soumise à une évaluation

le
0
Gouvernement : l'action des ministres soumise à une évaluation
Gouvernement : l'action des ministres soumise à une évaluation

Ministres, à vous de jouer ! Trois semaines après avoir demandé aux vingt-deux membres du gouvernement de plancher sur la feuille de route de leur ministère pour les cinq années à venir, le Premier ministre, Edouard Philippe, ramasse ce jeudi les copies ! De Gérard Collomb à l'Intérieur, en passant par Françoise Nyssen à la Culture, tous avaient jusqu'à aujourd'hui pour coucher, noir sur blanc, leurs objectifs de travail... et surtout de résultats !

 

 

« Ne vous asseyez pas en permanence sur votre fauteuil. Demandez-vous toujours pourquoi vous êtes-là, quelles sont vos priorités et si vous remplissez bien la mission qui vous a été confiée », avait interpellé Macron lui-même lors du premier Conseil des ministres. Dix jours plus tard, c'est Edouard Philippe qui conceptualisait cette doctrine dans une circulaire « relative à une méthode de travail gouvernemental exemplaire, collégiale et efficace ».

 

Des ministres soumis à l'examen pour encourager la culture du résultat, la méthode managériale n'est pas nouvelle. En 2008 déjà, le Premier ministre de l'époque, François Fillon, avait fait parvenir à chaque membre de son gouvernement un bilan individuel de leur action, avec l'aide du cabinet en stratégie Mars & Co. L'exercice de notation avait d'ailleurs fait grincer quelques dents parmi les bons et les mauvais élèves du gouvernement.

 

Une évaluation tous les six mois par le Premier ministre

 

Pas de notes, ni l'appui d'un cabinet extérieur cette fois-ci mais, dans sa circulaire, l'actuel locataire de Matignon explique : « Je ferai tous les six mois le point avec vous sur la mise en oeuvre de ce programme et de ces feuilles de route ministérielles. » « Pour votre part, vous examinerez avec vos directeurs d'administration centrale la bonne réalisation des objectifs », poursuit-il. A plus court terme, l'examen de chaque note fournie -- dix pages maximum pour chaque ministre -- ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant