Gouvernement italien : les concessions de Bersani

le
0
Le chef de file démocrate, chargé de former un gouvernement, brigue le soutien du centre droit.

Rome

Après cinq jours de consultations menées tambour battant, Pier Luigi Bersani se montre optimiste. Il rendra compte ce jeudi au président de la République Giorgio Napolitano de la mission «exploratoire» que ce dernier lui a confié vendredi dernier, sans lui cacher qu'il estimait sa tentative «extrêmement difficile» et en appelant à l'unité nationale. «Si je ne suis pas en mesure de constituer un gouvernement, je le dirai au chef de l'État. Mais si j'ai la moindre chance, j'irai de l'avant», dit-il.

En une semaine, pourtant, rien n'a vraiment changé. Hier, le Mouvement 5 étoiles du bloggeur Beppe Grillo lui a de nouveau claqué la porte au nez, réaffirmant son refus de donner sa confiance au gouvernement que le leader démocrate se propose de constituer. De son côté, Pier Luigi Bersani refuse toujours de prendre des ministres de droite dans so...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant