Gouvernement d'union en Palestine : Israël boycotte, pas Washington

le
0
Gouvernement d'union en Palestine : Israël boycotte, pas Washington
Gouvernement d'union en Palestine : Israël boycotte, pas Washington

Le nouveau gouvernement d'union palestinien a prêté serment lundi devant le président Mahmoud Abbas, un cabinet composé de personnalités indépendantes soutenu par le Hamas, qu'Israël a l'intention de boycotter mais avec lequel Washington souhaite travailler.

«Aujourd'hui, avec la formation d'un gouvernement d'union nationale, nous annonçons la fin de la division palestinienne qui a fait beaucoup de tort à notre cause nationale», a déclaré Mahmoud Abbas au siège de la présidence à Ramallah (Cisjordanie), après la brève prestation de serment des ministres.

Israël a réagi en dénonçant une alliance avec «l'organisation terroriste Hamas» et en menaçant de prendre des sanctions «supplémentaires» contre l'Autorité palestinienne mais sans annoncer de mesures concrètes. En revanche, les Etats-Unis ont fait part de leur intention de travailler avec la nouvelle équipe palestinienne et de maintenir leur aide -- déterminante -- à l'Autorité palestinienne.

BREAKING: Israeli official: We are deeply disappointed by the State Department comments regarding working with Palestinian unity government? Barak Ravid (@BarakRavid) June 2, 2014

«A la lumière de ce que nous savons, nous travaillerons avec ce gouvernement», a déclaré Jennifer Psaki, porte-parole de la diplomatie américaine, soulignant que le gouvernement palestinien ne comptait «aucun membre affilié au Hamas», le mouvement islamiste, bête noire d'Israël.

Le président Abbas avait reçu dimanche un appel téléphonique du secrétaire d'Etat John Kerry et cherché à dissiper ses inquiétudes, arguant que le nouveau gouvernement ne comportait aucun ministre du Hamas ni de son parti le Fatah, selon une source informée palestinienne. Abbas a d'ores et déjà promis que ce gouvernement rejetterait la violence, reconnaîtrait Israël et respecterait les engagements internationaux.

Constitué de 17 ministres, dont 5 de Gaza, il s'agit d'un exécutif de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant