Gourvennec : « On a laissé passer notre chance »

le
0

A l’issue de la défaite face au PSG (0-2), Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur guingampais, regrettait le manque de réalisme de son équipe notamment en première mi-temps contre une équipe parisienne fortement remaniée.

Jocelyn Gourvennec, quel est votre sentiment après cette défaite face au PSG (0-2, 33eme journée de L1) ? Je suis très déçu qu’on n’y ait pas suffisamment cru en première mi-temps parce qu’on a vraiment fait une belle première mi-temps. On n’a concédé qu’une occasion et, dans le même temps, on a eu de sacrées opportunités notamment celle d’Erding. Je suis surtout déçu parce qu’on laisse passer notre chance. A 1-0, j’ai deux changements tout de suite pour apporter du sang frais (ndlr : Mana Dembélé et Ludovic Blas ont remplacé Thibault Giresse et Mevlüt Erding). Mais ils ont réussi à mettre le deuxième et ont pu gérer la suite. Si on réussit à concrétiser en première mi-temps, ça change la donne contre des joueurs qui n’étaient pas habitués à jouer ensemble. Mais, malheureusement, on ne refera pas l’histoire du match. Aurait-il fallu enflammer un peu plus le match ? On l’a fait en première mi-temps, après ils ont de la maîtrise. Ce n’est pas la CFA ou la CFA 2 de Paris qui est venue jouer, je préfère le préciser parce que j’ai vu des commentaires qui étaient un peu limites. J’ai vu une très bonne équipe de Paris qui a été solidaire pendant les moments où on a poussé. Et une fois qu’ils ont fait la différence au score, ça a été beaucoup plus difficile parce qu’ils ont de la maîtrise. Néanmoins, on n’a pas lâché, on peut revenir à 2-1 si on joue mieux les coups. Une défaite contre Paris, on n’a pas à rougir mais, ce qui m’embête, c’est qu’on a laissé passer notre chance. Que s’est-il passé en deuxième mi-temps ? On avait bien redémarré contre Montpellier la semaine dernière en marquant tout de suite mais là on n’a pas très bien redémarré et eux ont légèrement pris l’ascendant sur nous. Sur l’action du pénalty, Jérémy (Sorbon) est un peu en retard mais il y a penalty. Faire beaucoup d’efforts, avoir les situations qui se présentent en première mi-temps et de ne pas passer devant et, au contraire, prendre ce penalty en début de deuxième ont fait qu’on a accusé le coup. J’ai vu un bon Paris, même un très bon par moments et ça a été très dur.

Gourvennec : « Le PSG ne fausse rien du tout »

Laurent Blanc était assez agacé avant la partie. Il n’a pas apprécié qu’on critique les joueurs qu’il avait mis dans son onze de départ… Oui je le comprends. Il a entièrement raison parce que n’importe quel entraîneur au monde aurait fait la même chose que lui. C’est très difficile de gérer ce qu’il a à gérer en six jours. Il a fait ses choix mais c’était évident que l’équipe qu’il avait choisi d’aligner allait être performante. Après si on passe devant au score, il y aurait forcément eu des critiques mais ils ont répondu présents. Quand vous voyez l’équipe alignée au départ, ce sont des joueurs habitués à la Ligue 1. Les vrais jeunes, ils étaient sur le banc. Le débat sur le fait que Paris fausse le championnat a-t-il lieu d’être pour vous ? Bien sûr que non. Encore une fois, ils ne faussent rien du tout, ils l’ont montré aujourd’hui (samedi). Et même s’il y avait eu une victoire de Guingamp, ils ne fausseraient rien du tout car on ne peut pas gérer autrement l’entre-deux matchs d’un quart de finale de Ligue des Champions. Ou alors il aurait fallu qu’ils gagnent le premier match 4-0. Ils ne pouvaient pas faire autrement, le résultat leur est favorable aujourd’hui comme ça il n’y aura pas de polémique. Vous avez pu compter sur un très bon public également… Oui, le Kop a été extraordinaire du début à la fin. Même quand Erding rate l’occasion, ils ont été derrière lui. Après, j’ai eu quelques sifflets dans mon dos et je n’ai pas du tout aimé parce qu’on est à Guingamp et, à Guingamp, on ne siffle pas ses joueurs tout simplement. N’est-ce pas difficile pour Erding qui manque de confiance devant le but ? Oui, je pense qu’il fait beaucoup d’efforts. A l’entraînement, il est bien. Il doute sûrement parce que sa première partie de saison a été difficile. Néanmoins, les conditions pour lui sont bonnes ici. Il a été très bien accueilli, il s’y sent bien. Il a envie de bien faire, peut-être de trop bien faire. Quand un attaquant doute un peu, il n’est pas toujours juste et ça s’est vu. J’ai eu une discussion avec lui hier (vendredi) qui a été très constructive. Il faut qu’il passe le cap et il n’a pas à douter quand on est expérimenté comme lui. On va l’aider pour qu’il nous aide encore plus.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant