Gourcuff, un retour discret

le
0
Gourcuff, un retour discret
Gourcuff, un retour discret

Auteur d'un doublé et d'une prestation de haut vol pour sa deuxième titularisation consécutive ce dimanche, face à Montpellier, Yoann Gourcuff pourrait bien être de retour pour de bon. Toujours aussi discret mais à bloc dans sa tête, le meneur de jeu de l'OL a remporté une bataille mais pas la guerre.

A une époque où un romantique est soit un ringard, soit un génie, Yoann Gourcuff a réussi l'exploit d'être les deux à la fois. Démodé, le Lyonnais l'a été après avoir fait tourné la machine médiatique à plein régime, elle qui se cherchait un nouveau numéro 10 à aimer et détester. Admiré, l'élégant milieu l'a également été, avant d'être volontairement oublié par ses admirateurs, désireux de ne pas faire de mal à leurs petits coeurs fragiles, en manque de son toucher de balle et, il faut bien le dire, de sa bonne gueule. La vérité, c'est que Yoann Gourcuff est l'ancienne conquête du football français. Une belle histoire d'amour, celle qui brise un coeur. Un lourd vestige du passé que les amateurs de football et de Ligue 1 ont péniblement réussi à oublier avant qu'il ne réapparaisse de ses cendres tel le phénix un soir d'octobre. Ce dimanche soir, sous les yeux conquis d'un Gerland stupéfait, Yoann Gourcuff a montré que son retour sur le devant de la scène relevait bien du domaine de la réalité et non du fantasme. Ce matin, au lendemain d'une soirée que le natif de Ploemeur a illuminé comme tant d'autres auparavant, on a des envies de Jean-Yves Lafesse: « pourvu que ça dure ».
Le silence n'est pas un oubli
« Yoann est différent ». Gourcuff père l'a clamé haut et fort un paquet de fois lors de la dernière moitié de décennie et le fiston l'a montré une nouvelle fois à la pause de Lyon-Montpellier. Convié à un débrief bronzé avec Laurent Paganelli, le meneur de jeu lyonnais se fend de deux minutes d'une analyse tactique parfaite et lucide avant de rentrer tranquillement aux vestiaires. Yoann vient de Canal+ au chômage pendant quinze minutes, lui dont Paolo Maldini avait pourtant dit qu'il « ne voulait pas travailler la tactique ». Une affirmation que son paternel s'était empressé de démentir dans les colonnes de L'Equipe. « C'est n'importe quoi, surtout quand on connait Yoann. Il est passionné de tactique. Je vais vous dire: à Milan il était tellement préoccupé par le fait de respecter les principes de jeu qu'il en avait même perdu sa spontanéité ». Parmi les choses que Yoann a paumé en cours de route, on y trouve sa langue. Très peu bavard, même durant sa période de purgatoire passée à l'infirmerie lyonnaise, l'ancien bordelais entretient malgré lui un mystère autour de son personnage de dernier romantique du football français. S'il avoue « ne pas faire trop attention à ce qu'il se...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant