Gourcuff et la génération fantôme

le
0
Gourcuff et la génération fantôme
Gourcuff et la génération fantôme

Alors que l'on parle encore aujourd'hui de la génération 87 des Ben Arfa, Benzema, Nasri et Menez, championne d'Europe des U17 en 2004, on oublie souvent d'évoquer la précédente, celle de 1986, titrée en U19 l'année suivante. Outre Yoann Gourcuff, la star du So Foot #123, on y trouvait Abou Diaby, Hugo Lloris, Yohan Cabaye et bien d'autres. Une promotion dorée victime de sa discrétion ou de sa fragilité physique, voire des deux à la fois.

La scène se passe dans les vestiaires du Windsor Park, à Belfast. " Avant le match, Yoann m'avait demandé si, en cas de victoire, je pouvais lui donner une cigarette, sourit Jean Gallice, alors sélectionneur de l'équipe de France des moins de 19 ans. Après le coup de sifflet final, il est donc venu me la réclamer. Alors qu'il se baladait la clope au bec, j'ai actionné la douche et je l'ai inondé. Ce jour-là il a appris une leçon : on ne fume pas dans les vestiaires. " Ce jour-là, c'était le 29 juillet 2005, et la France de Yoann Gourcuff venait de remporter la finale du championnat d'Europe U19 contre l'Angleterre. Sans forcer. " A la mi-temps, nous étions menés 1-0, mais il n'y avait aucune panique, on sentait la force du groupe, se souvient Cédric Cambon, également de l'aventure. On sentait qu'on allait gagner, on avait le sentiment d'être au-dessus. Au final on gagne 3-1, parce qu'on était au-dessus. On avait le sentiment que rien ne pouvait nous arriver. C'est lié au fait qu'on avait des joueurs capables de faire la différence, on avait le sentiment d'être intouchables. " Rien que ça.
Où l'on croise Manuel Neuer et Tiburce Darou
C'est que dans leurs rangs, outre Gourcuff et Cambon, les Bleuets disposaient de quelques pépites en devenir : Hugo Lloris, Yohan Cabaye, Abou Diaby, mais aussi Geoffrey Jourdren, Younès Kaboul, Didier Digard, Franck Dja Djédjé, Djamel Abdoun, Moussa Sow, Yoan Gouffran ou encore Frédéric Sammaritano. A la différence de la médiatique génération 87, celle de 1986 n'a laissé personne sur le bord de la route, puisque presque toute la sélection de 2005 a fait son trou dans le foot pro, quand ce n'était pas en équipe nationale. " Cette génération était meilleure que la suivante, assure Jean Gallice, qui l'a suivie en U17, U18 et U19. J'ai eu la chance de tomber sur des gens très réceptifs, avec qui on pouvait discuter. Des joueurs de qualité, jusque dans la discipline. Après la qualification pour la finale, j'ai dû leur dire d'aller s'oxygéner la tête. Ils sont sortis et ils sont tous revenus à l'heure. " Parmi cette troupe de bons petits soldats, un jeune homme déjà timide est considéré comme le leader technique, bien qu'il ne joue pas à sa place.

" Yoann est un numéro 10 et un relayeur mais là il jouait à droite, ce qui n'était pas son poste de prédilection ", confirme Frédéric Sammaritano, qui côtoyait déjà Gourcuff...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant