Goulard - Des élections régionales, vraiment ?

le , mis à jour le
0
L'élection présidentielle contribue à parasiter la campagne et les débats autour de ces régionales.
L'élection présidentielle contribue à parasiter la campagne et les débats autour de ces régionales.

Dans l'entre-deux-tours d'élections censées être? régionales, le débat politique français reste désespérément? national. C'est la primaire des primaires, avec en embuscade, dans tous les camps, les candidats à la présidentielle, leurs calculs, leurs ambitions. Qu'ils aient prôné le retrait ou le maintien de leurs candidats, les responsables des partis modérés n'ont guère tenu compte des compétences des régions, pas plus qu'ils n'ont pris la mesure des enjeux européens du scrutin. C'est ce qui est le plus vertigineux, surtout de la part de prétendants à l'Élysée.

Un petit tour d'Europe aurait aidé à voir que des solutions existent dont les Français pourraient utilement s'inspirer. Dans des pays voisins, à commencer par l'Allemagne et l'Italie, des coalitions variées exercent le pouvoir, au niveau national et dans les Länder. Pourquoi les électeurs les acceptent-ils ? Parce que priorité est donnée à la substance : le désir, en Allemagne, d'avoir une majorité stable, soudée par un programme de gouvernement détaillé ; en Italie, la volonté de sortir le pays de la récession. Dans les deux cas, avec des traditions politiques fort différentes, le sens de l'intérêt général a prévalu sur la courte vue.

À quoi bon chanter la Marseillaise si l'unité nationale n'est jamais concrète

La région étant compétente, en France, pour les transports, la formation professionnelle, les lycées, il était possible...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant