Götze et la quatrième étoile allemande en vedette

le
0

Au lendemain du sacre de l'Allemagne au Brésil, la presse du monde entier s'est trouvé un héros : Mario Götze qui a offert une quatrième étoile à son pays. Les quotidiens argentins préfèrent mettre en avant l'orgueil de leur équipe et pester contre un penalty oublié à Higuain.

Au lendemain du quatrième sacre mondial de l’Allemagne, toute la presse allemande célèbre cette Nationalmannschaft étoilée pour la quatrième fois de son histoire. « Champion du Monde ! », titre très sobrement le quotidien régional, Neue Osnabrücker Zeitung tandis que le Spiegel rappelle lui les quatre éditions qui ont donné lieu au couronnement de l’Allemagne. « 1954, 1974, 1990, 2014 ! L’Allemagne est championne du Monde ! » Sur quel score ? « 1-0 ! Champions du Monde ! », répond Bild, qui affiche en pleine page la photo du héros, Mario Götze. Ce « Super Mario » que louent tous les journaux allemands. Le buteur allemand de la prolongation est même déifié par Bild, qui ose un « Götze soit loué » à l’intérieur de ses pages tandis que le Frankfurter Allgemeine Zeitung parle du « libérateur ». Autre héros allemand mis en avant lundi matin : Joachim Löw.

Surnommé « Jogi » sur ses terres, le sélectionneur de la Nationalmannschaft met tout le monde à ses pieds, y compris Bild, très élogieux envers l’ancien adjoint de Jürgen Klinsmann. « Nous nous inclinons devant l'entraîneur Jogi Löw. Ce titre est son chef d'oeuvre. Concentré, il conduit l'équipe à travers le tournoi. Il reste tranquille après les grandes victoires. Il garde son calme après les matchs difficiles. « Merci Jogi, merci les garçons ! », lance d’ailleurs le Tagesspiegel, qui ajoute : « vous nous avez rendus infiniment heureux ! » Au point pour Die Welt de transformer sa une en drapeau aux couleurs nationales barré d’un « C’est vrai ! » qui en dit long sur cette presse allemande qui a presque du mal à réaliser que « pour la première fois, une équipe européenne a remporté un Mondial en Amérique du Sud » (FAZ). Cette équipe allemande qui est « peut-être la meilleure génération de l’histoire du football du pays », estime Die Welt. « Vous êtes les plus grands », conclut Bild, prêt à « faire la fête » pour le retour des héros à Berlin mardi.

Debout l’Argentine !

Pas de fête en revanche du côté de l’Argentine, mais beaucoup de compassion envers cette Albiceleste tombée avec les honneurs aux yeux de la presse du pays. « L’Argentine peut-être fière », estime El Dia. « Elle a fait jeu égal avec l’Allemagne et Mascherano a été l’emblème de l’équipe. » Le mot d’ordre ? Orgueil. Hoy titre d’ailleurs : « Orgueil national » au lendemain de la défaite des siens en finale. Le quotidien argentin n’en veut pas à Sabella et sa bande, mais à l’arbitre. « Avec l’aide de l’arbitre, l’Allemagne a battu l’Argentine. La sélection nationale termine la tête haute et les gens se reconnaîtront en elle. » Orgueil également du côté de Dario Norte, mais auquel il faut ajouter de la « tristesse ». « Le rêve de l’Argentine a été frustré par la sélection allemande. » Le Dario Uno, qui invite l’Argentine à rester « debout », pointe lui aussi l’arbitrage de M.Rizzoli. « L’arbitre a oublié un penalty à Higuain ». Tandis que le Rio Negro souligne l’état d’esprit exemplaire des Argentins « supérieurs » aux Allemands sur cette finale (« Ils ont tout donné ! »), Los Andes voit cette défaite en prolongation comme la « fin d’un rêve mondial », mais ne manque pas de noter que « l’Argentine est vice-championne du Monde ». Le mot de la fin est pour Page 12. « L’amour est plus fort ».

Et en France ? Pour reprendre le titre du Parisien, de Corse Matin ou de Nice Matin, les quotidiens français mettent l’accent sur « le sacre de l’Allemagne » en rivalisant dans les superlatifs. « Monumental » titre notamment L’Equipe, qui revient toutefois en pages intérieures sur cette sortie musclée de Neuer sur Higuain qui aurait pu valoir un penalty à l’Argentine. Interviewé page 5, Francis Gillot est certain que « l’Argentine aurait été championne du Monde avec Di Maria ». A l’instar du titre choisi dimanche soir par la rédaction de Football365 pour son compte-rendu, nombreux sont les journaux à qualifier la Mannschaft d’Allemagne quatre étoiles » (Charente Libre, Dépêche du Midi, Journal de Saône et Loire, Midi Libre, Presse Océan, Presse de la Manche , Républicain Lorrain…). « L’Allemagne règne sur la planète football », analyse de son côté La Voix du Nord tandis que Le Courrier de l’Ouest rappelle que « à la fin, c’est (toujours) l’Allemagne qui gagne. » Une victoire « à l’usure », tempère toutefois Le Berry Républicain, sous le charme comme beaucoup de ses confrères par le but de Mario Götze. « Le Messie s’appelle Götze », ironise Le Havre presse, taquin au passage envers la star argentine. Le joueur du Barça ne dansera pas. Car la « samba (était) allemande », tranche les DNA.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant