Gotham City Research, Batman de la finance ou Joker manipulateur?

le
0
Gotham City Research, Batman de la finance ou Joker manipulateur?
Gotham City Research, Batman de la finance ou Joker manipulateur?

Gotham City Research, la société qui a fait tomber Gowex, se présente comme le Batman de la finance. Justicière ou manipulatrice, elle a en tout cas démontré le pouvoir d'une pratique souvent décriée à Wall Street: le pari sur l'échec.Il a suffi d'un rapport cinglant de 93 pages pour qu'elle mette à genoux une vedette du secteur "tech" espagnol, le fournisseur espagnol de services wifi Gowex: mardi, l'entreprise valait 1,4 milliard d'euros en Bourse, dimanche elle faisait faillite. Depuis, Gotham City Research se veut le héros des marchés pour avoir levé le voile sur une entreprise accusée d'être basée sur du vent, flouant pléthore d'investisseurs."Les auditeurs, les régulateurs, les investisseurs et les autres détectent rarement la fraude. Les initiés et les vendeurs à découvert, eux, ne la ratent pas", proclame la société dans un communiqué.Mais, comme souvent lorsqu'il s'agit de ceux qui misent sur la baisse des actions, un halo de méfiance et de mystère entoure ce "bienfaiteur" spéculatif et son seul représentant public connu, Daniel Yu.Les vendeurs à découvert "n'ont souvent pas bonne réputation car ils répandent de mauvaises nouvelles", explique James Angel, professeur de finances à l'université de Georgetown.Gotham City Research est en outre très secrète. Ses rapports accablants ne sont pas signés. Aucun numéro de téléphone, adresse ou e-mail sur son site. Les nombreuses requêtes de l'AFP sont restées sans réponse.On ne sait pas grand chose non plus de M. Yu, si ce n'est que des études à la prestigieuse université MIT l'ont mené, selon le Wall Street Journal, à travailler pour un fonds avant de se spécialiser dans le pari à découvert. - Batman, pas Robin des Bois - Les experts trouvent exagérée la posture de sauveur revendiquée par un Gotham City au ton souvent grandiloquent, voire un brin mégalo, qui ne suit que le pape sur Twitter, et deux autres chefs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant