Gortat vs Gobert, le chêne face au roseau

le
0
Gortat vs Gobert, le chêne face au roseau
Gortat vs Gobert, le chêne face au roseau

L'équipe de France affronte, à 21h, la Pologne, invaincue lors de ses deux premiers matchs. Impérial dans la raquette face à la Bosnie, Rudy Gobert aura affaire à un tout autre morceau face à Marçin Gortat.

Si la France tourne à près de cinq contres par match depuis le début de cet EuroBasket, elle le doit essentiellement au grand Rudy Gobert. Lorsqu'il déploie ses tentacules, le pivot du Jazz est une force de dissuasion comme rarement - jamais ? - la France n'avait eu jusqu'alors. Dimanche, Andrija Stipanovic, meilleur marqueur de la Bosnie, et Kikanovic l'ont expérimenté à leurs dépens. Face aux hommes de Dusko Ivanovic, la France a totalisé quatre contres dont trois pour le seul Gobert. La raquette tricolore s'est solidifiée, elle qui s'était parfois faite surprendre en concédant trop de secondes chances face à la Finlande. Signe de cette sécurité intérieure retrouvée, la domination outrageuse des Français aux rebonds lors du deuxième match (44-30). Seulement, la Pologne se présente ce lundi avec bien plus de qualités que la Bosnie. Dans la peinture, Rudy Gobert croisera, cette fois, le fer avec le Marteau polonais, Marçin Gortat. Un tout autre calibre.

Lauvergne en aide

" C'est un très bon joueur, je l'ai affronté plusieurs fois en NBA. Je le connais plutôt bien, il est physique, il est assez technique, il a de bonnes mains, explique l'ancien Choletais. Ça va être un vrai duel au poste 5, ça va être bien pour les pick & roll ". Le pivot de Washington est effectivement un sacré morceau. Gortat, qui tourne en double-double en NBA depuis cinq ans, possède toutes les caractéristiques pour embêter le géant français. Joueur puissant, costaud sur ses appuis, la star polonaise jouera de ses 2m11 et 109 kg face au physique fluet du français. Doté d'un petit shoot à quatre mètres et d'un QI basket élevé, le Polish Hammer est diablement efficace sur les écrans, point faible des Bleus lors des deux premiers matchs. Face à la bête polonaise, Rudy Gobert devra jouer de sa verticalité pour compenser son manque de poids. Il aura aussi bien besoin de son compère, Jeoffrey Lauvergne, flamboyant depuis deux rencontres, et qui pourrait obliger le pivot polonais à s'écarter et libérer sa raquette.

S'il n'y avait que Gortat...

Il serait tout de même réducteur de ne cibler que le joueur de la capitale fédérale américaine tant Mike Taylor, le sélectionneur polonais, a de la ressource. Derrière Marçin Gortat, un autre éléphant devrait provoquer quelques dégâts dans la peinture tricolore. Przemysław Karnowski, pivot de Gonzaga, en NCAA, a tout pour marcher sur les traces de son aîné. Annoncé au premier tour de la prochaine draft, le jeune pivot (21 ans) de 2m14 est une doublure de choix. Si en plus, s'ajoutent Adam Waczynski, meilleur marqueur polonais de ce premier tour, Mateusz Ponitka, ailier agressif d'Ostende et A.J Slaughter, arrière du Panathinaikos, tout juste naturalisé, ce troisième rendez-vous apparaît comme le premier vrai test pour les Bleus dans cet Euro.

Rédigé par Maxime Habert

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant