Google vous fait bosser, mais vous ne le savez pas !

le
0
Une habitante du Massachusetts a décidé d?attaquer Google en justice à travers une « class action » pour dénoncer ce travail gratuit. En vain.
Une habitante du Massachusetts a décidé d?attaquer Google en justice à travers une « class action » pour dénoncer ce travail gratuit. En vain.

C'est un secret bien gardé. Google fait travailler des centaines de milliers d'internautes sans qu'ils le sachent. Lors d'une inscription à Gmail, le service mail du géant californien, le futur utilisateur doit renseigner deux « Captcha », un exercice de recopie qui permet de s'assurer qu'un humain se trouve bien derrière l'écran. Le premier Captcha est effectivement une étape de sécurité. Mais le second permet au géant américain de se développer en faisant transcrire des mots ou des chiffres que ses ordinateurs n'ont pas été capables de déchiffrer. La plupart du temps, il s'agit de morceaux de phrases tirés d'ouvrages anciens que la multinationale cherche à numériser. Mais Google peut aussi demander à ses utilisateurs de recopier des noms de rues ou de numéros d'immeubles pour Google Maps, son service de cartographie.

Au pays de l'Oncle Sam, où les procédures judiciaires sont reines, Gabriela Rojas-Lozano, une habitante du Massachusetts, a décidé d'attaquer Google en justice à travers une « class action » (« un recours collectif », NDLR). Cette procédure judiciaire permet à d'autres internautes se sentant floués de se joindre à elle. Dans cette plainte, que Le Point.fr a pu consulter, la plaignante reproche à Google de n'avoir reçu aucune compensation financière pour ses quelques secondes de travail. « Le second mot n'a aucune utilité sécuritaire. Son but est d'exiger que madame Rojas-Lozano lise et transcrive un...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant