Google veut explorer des territoires inconnus des moteurs de recherche

le
0
Google veut explorer des territoires inconnus des moteurs de recherche
Google veut explorer des territoires inconnus des moteurs de recherche

(AFP) - L'un des patrons de la recherche de Google, Amit Singhal, estime que le moteur de recherche du futur sera "un parfait assistant personnel", sachant ce que vous voulez quand vous voulez.S'il est déjà possible d'explorer la surface de la Lune sans quitter son fauteuil, les évolutions des moteurs de recherche n'en sont qu'à leurs "balbutiements" par rapport au "Graal de la recherche", dit-il dans un entretien à l'AFP à New Delhi.

Depuis que Singhal a pris les commandes du développement du moteur de recherche de Google en 2000, il a apporté de profonds changements par rapport à une époque où internet était plus lent et limité.

Il anticipe désormais l'essor du "savoir à la demande", l'information parvenant aux gens avant même qu'ils ne la recherchent, grâce à la combinaison de la reconnaissance vocale, de la compréhension des langues et des technologies tactiles.

Le moteur de recherche du futur sera "le parfait assistant personnel qui vous fera bénéficier de tous les savoirs techniques, améliorant votre processus de pensée", dit Singhal.

Le gourou de la recherche de Google balaie les critiques de certains scientifiques qui craignent qu'en mettant à disposition toute l'information, l'esprit ne devienne paresseux, la durée d'attention plus courte et la capacité de garder en mémoire des informations plus faible.

"Il existe toujours des inquiétudes à propos du changement", dit Singhal.

"Nous devons apprendre aux gens à nager avec le courant de la technologie et non à lutter contre", ajoute-t-il.

"Avec Gutenberg et l'imprimerie, des inquiétudes sont nées quant à la possible destruction de la beauté de la parole, mais au contraire nous sommes bien mieux avec le savoir qu'elle a apporté", dit-il.

"On s'est inquiété de voir la lecture de livres disparaître avec la télévision mais cela ne s'est pas produit", poursuit le responsable de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant