Google veut des courriels mieux protégés contre l'espionnage

le
0
Google veut des courriels mieux protégés contre l'espionnage
Google veut des courriels mieux protégés contre l'espionnage

Le groupe américain Google renforce ses efforts pour réduire la possibilité d'espionner les courriels, avec un outil pour son navigateur internet Chrome dévoilé mercredi qui permet de brouiller les messages électroniques. Une version test d'un outil logiciel baptisé "end-to-end" a été publié pour les ingénieurs internet, qui vont pouvoir l'utiliser pour concevoir de mini-programmes qui s'ajoutent à Chrome et permettent de crypter des messages de Gmail afin que personne ne puisse les lire à l'exception de leur expéditeur et du destinataire."Les courriels cryptés quand ils sont envoyés de l'expéditeur au destinataire sont comme des enveloppes scellées, et moins vulnérables à l'espionnage -- que ce soit par des personnes avec de mauvaises intentions ou par de la surveillance gouvernementale -- que des cartes postales", indique Brandon Long, un responsable de Gmail, dans un message publié sur le blog officiel de Google.Dans une mise à jour de son "rapport sur la transparence" en ligne, Google relève aussi qu'au mois dernier, 69% des messages envoyés avec sa messagerie Gmail étaient cryptés lorsqu'ils transitaient sur internet, contre seulement 48% de ceux reçus en provenance d'autres messageries.Ce rapport, qui comporte des données service par service, a notamment poussé le premier câblo-opérateur américain Comcast, mal classé, à indiquer qu'il était en train de renforcer le cryptage des messages électroniques."Beaucoup de fournisseurs de services (en ligne) se tournent vers le cryptage, et d'autres ont dit qu'ils allaient le faire, ce qui est une bonne nouvelle", juge Brandon Lon. "De plus en plus de courriels seront protégés de l'espionnage".Cette mesure de Google s'ajoute aux mesures prises ces derniers mois par les grands groupes technologiques américains pour tenter de calmer les inquiétudes pour la protection de la vie privée en ligne nourries par la révélation des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant