Google transforme les smartphones en appareils de traduction instantanée

le
0
Google transforme les smartphones en appareils de traduction instantanée
Google transforme les smartphones en appareils de traduction instantanée

(AFP) - Google a lancé mercredi une nouvelle version de son application gratuite de traduction "Google Translate" qui va permettre de transformer n'importe quel smartphone en traducteur instantané.Avec cette version évoluée, il suffira de pointer un smartphone fonctionnant sous Android ou Apple vers des panneaux, menus, recettes ou d'autres écritures en français, allemand, italien, portugais, russe ou espagnol pour en voir la traduction en anglais.

"On vous permet de traduire instantanément des textes en utilisant votre appareil photo (sur le téléphone), donc ça devient plus facile de s'orienter dans la campagne italienne par exemple, ou de faire sa commande dans un restaurant à Barcelone", explique l'équipe qui a travaillé sur Google Translate dans un message posté sur un blog spécialisé.

L'application fonctionne avec le système Word Lens technology, acquis par Google en mai dernier quand il a racheté la start-up américaine Quest Visual.

Cette technologie utilise le mode vidéo de l'appareil photo du téléphone pour identifier des écritures, les traduire et les montrer sur l'écran comme si c'était rédigé en anglais.

"Quand vous regardez le menu d'un restaurant, c'est pratique, vous pouvez tout de suite pointer vers ce que vous voulez commander", a déclaré Otavio Good, le fondateur de Quest Visual, en utilisant son iPhone pour scanner et traduire une recette de pâtes italiennes.

Le système fonctionne indépendamment d'internet, ce qui évite de surcharger la bande passante de l'opérateur téléphonique, a-t-il ajouté.

La nouvelle application offre également un mode conversation qui utilise la reconnaissance vocale et les capacités du cloud (informatique dématérialisée) de Google pour traduire les propos de deux personnes parlant dans des langues différentes. Une connexion à internet est cette fois nécessaire car le système se sert des capacités des serveurs de Google pour assurer la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant