Google teste un drone de livreur

le , mis à jour à 08:55
0
Google teste un drone de livreur
Google teste un drone de livreur

Et si demain vos commandes réalisées sur Internet étaient livrées... par drone. La Maison-Blanche a annoncé hier que la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence gouvernementale américaine chargée de réguler l'aviation civile, et la maison mère de Google, Alphabet, allaient tester, main dans la main, les drones de livraison.

Les expérimentations couvriront notamment le transport de paquets placés à l'extérieur du drone (au bout d'un filin par exemple) ou l'opération des appareils en dehors du champ de vision de leur opérateur. Ce n'est pas une première : en 2013, Amazon avait montré la voie en Grande-Bretagne. « C'est avant tout de la communication, relativise Olivier Deneuvis, exploitant de drones civils et gérant du blog Aerofilms.fr, un des sites les plus consultés en la matière. Amazon a fait un coup marketing de génie et, maintenant, ils veulent tout faire pour y arriver. »

Peut-être, mais les Américains ne sont pas les seuls à s'intéresser de près à ce nouveau mode de transport. En France, GeoPost, une filiale de la Poste spécialisée dans la livraison de colis express, développe également son propre programme avec des drones. « Nous ne sommes qu'en phase de recherche et développement. Nous avons lancé nos tests en 2014, en créant un prototype pour qu'il résiste à toutes les conditions météorologiques. L'objectif est de pouvoir livrer dans les lieux les plus difficiles d'accès comme le sommet d'une montagne par exemple », affirme-t-on à la Poste.

 

«Ce n'est pas une utopie»

Pourtant, malgré ces investissements, la législation dans le monde entier proscrit encore ce type de livraison. « Ce n'est pas une utopie, mais la livraison par drone ne sera pas effective avant un certain nombre d'années », assure Olivier Deneuvis. « A court terme, ce n'est pas possible, mais Google et Amazon ont le soutien des autorités publiques », rétorque Guillaume Thibault, avocat associé au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant