Google tente de rassurer sur la publicité en ligne et ses dépenses

le
1
Google tente de rassurer sur la publicité en ligne et ses dépenses
Google tente de rassurer sur la publicité en ligne et ses dépenses

Google a invoqué le dollar fort jeudi pour justifier des résultats un peu décevants, et a tenté de rassurer sur la santé de son activité centrale de publicité en ligne et sur ses dépenses croissantes.Le géant internet américain a augmenté son bénéfice net de 12% à 14,4 milliards de dollars l'an dernier, et même de 41% à 4,8 milliards de dollars sur les trois derniers mois de 2014.Son bénéfice par action trimestriel, la référence à Wall Street, reste inférieur aux attentes des analystes (6,88 dollars contre 7,11 dollars espérés).Et sa croissance a ralenti plus que prévu: le chiffre d'affaires progresse de 19% sur l'ensemble de l'année, à 66 milliards de dollars, et de 15% au dernier trimestre, à 18,1 milliards. Au troisième trimestre, la hausse était encore de 20%.Le directeur financier, Patrick Pichette, a invoqué "le renforcement du dollar américain" face à la plupart des grandes devises, lors d'une téléconférence avec des analystes.L'effet négatif a été selon lui limité par les programmes d'assurance du groupe, mais se chiffre quand même à 468 millions de chiffre d'affaires en moins au quatrième trimestre. "Cela ne va pas s'arrêter", a-t-il prévenu.- Signaux inquiétant -"En dépit de vents contraires du côté des devises, nous avons enregistré de solides performances de notre activité centrale de publicité", a affirmé Patrick Pichette.Deux indicateurs très suivis pour évaluer la santé de cette activité incitent pourtant à moins d'optimisme.Le nombre de clics sur des annonces publicitaires publiées par Google, qui déclenchent le paiement du groupe par les annonceurs, a progressé de seulement 14% au quatrième trimestre, contre 17% au troisième. Et ils sont moins rentables, avec un prix moyen par clic en baisse de 3% après déjà -2% au troisième trimestre.La société de recherche eMarketer estime d'ailleurs que la part de marché de Google dans la publicité en ligne, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 30 jan 2015 à 10:40

    La publicité en ligne n'est pas gênante...mais la récupération d'adresse mail pour vous inonder de pub...ça non, c'est de l'es..croquerie.