Google remodèle son magasin d'applications face à la grogne

le
0
    par Julia Love 
    SAN FRANCISCO, 3 novembre (Reuters) - Alphabet  GOOGL.O , la 
maison mère de Google, multiplie les initiatives pour répondre 
aux inquiétudes des développeurs d'applications Android qui 
redoutent un phénomène de saturation dans leur secteur 
d'activité. 
    Sous la direction de Sameer Samat, qui a rejoint Google en 
janvier après avoir dirigé le fabricant de bracelets connectés 
Jawbone, le géant américain est en train de remodeler son 
magasin d'applications Google Play Store. Le groupe a par 
exemple revu son système de recommandations des applications, en 
y intégrant de l'intelligence artificielle et en l'ouvrant à 
diverses plates-formes de paiement.   
    L'initiative de Google rejoint en un sens celle de son rival 
historique Apple  AAPL.O , qui a lancé en juin une refonte de 
son magasin d'applications. L'App Store propose désormais un 
système de validation plus rapide pour les nouveaux programmes 
et un dispositif tarifaire plus avantageux pour les 
développeurs, qui peuvent proposer un abonnement pour n'importe 
quelle application au lieu d'un paiement unique à l'acte. 
    Google comme Apple sont confrontés à la grogne des 
développeurs qui disent avoir du mal à se démarquer sur un 
marché saturé, où les utilisateurs peuvent télécharger des 
millions d'applications.  
    Dans le même temps, nombre d'utilisateurs commencent à 
exprimer leur lassitude de devoir télécharger une application 
pour tout et préfèrent de plus en plus les logiciels permettant 
de remplir plusieurs tâches.  
    Le jeu demeure toutefois la priorité pour le Google Play 
Store, a dit Sameer Samat, ajoutant que Nintendo allait 
développer son jeu Super Mario Run sur le système Android du 
géant de l'internet.   
    Le Google Play Store s'étend aussi sur de nouvelles 
plates-formes comme les objets connectés, les casques de réalité 
virtuelle et les ordinateurs portables Chrome de Google.  
    "Ce qui nous enthousiasme, c'est de donner aux développeurs 
ce point d'entrée unique pour accéder davantage à notre 
éco-système", a déclaré Sameer Samat.  
     
    LE FAR WEST D'ANDROID 
    Google a facilité le processus de développement des 
applications pour le Play Store, autrefois très complexe, 
explique James Knight. Cet ancien employé de Google a lancé 
Pembroke, une société de conseil qui aide les développeurs à 
porter sur Android leurs applications compatibles avec le 
système iOS d'Apple. 
    "Historiquement, l'App Store a toujours été un peu plus 
simple et Android un peu plus comme le Far West", a-t-il dit. 
    Grâce à sa part de marché sans commune mesure sur les 
systèmes d'exploitation mobiles, Google Play Store attire 
davantage les développeurs mais c'est Apple qui leur reverse le 
plus de recettes.  
    Le Google Play Store représentait 70% des téléchargements 
d'applications au troisième trimestre, mais 65% du chiffre 
d'affaires des applications mobiles était généré sur l'Apple 
Store, selon le cabinet d'études App Annie. 
    Une grande partie des nouvelles initiatives de Google 
concerne les marchés émergents où le système Android est 
relativement mieux implanté qu'iOS. Sur 47 de ces marchés, les 
utilisateurs peuvent payer leurs achats d'applications 
directement en passant par leur opérateur téléphonique, un mode 
de paiement populaire qui permet de se passer des cartes de 
crédit.  
    Pour améliorer le dispositif de recommandations des 
applications, le Play Store a également recours de manière plus 
intensive au système d'apprentissage automatique (learning 
machine) basé sur l'exploitation des données via l'intelligence 
artificielle.  
    Le recours à ce système est vu d'un bon oeil par les 
développeurs qui espèrent attirer davantage d'utilisateurs vers 
leurs applications, a expliqué Greg Cohn, directeur général de 
Burner, une société qui propose une application capable de 
générer des numéros de téléphones temporaires.  
    "La triste réalité est que seule une poignée d'applications 
parviennent à attirer l'attention de la grande majorité des 
utilisateurs", a-t-il dit.     
 
 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand 
Boucey) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant