Google offre à Montélimar une statue de son android "Nougat"

le
0
Google offre à Montélimar une statue de son android "Nougat"
Google offre à Montélimar une statue de son android "Nougat"

Une statue de Bugdroid, emblème du groupe américain Google, a été inaugurée mercredi à Montélimar (Drôme), pour célébrer la nouvelle version du son système d'exploitation, l'Android 7.0 "Nougat". Chaque version d'Android - le "moteur" qui permet aux ordinateurs et téléphones portables de fonctionner - porte un nom de confiserie, choisi par les internautes.Depuis le 30 juin, la version 7.0 du système d'exploitation du groupe américain porte le nom de "Nougat", une spécialité au miel et aux amandes dont Montélimar est la capitale mondiale. Le robot de plastique vert, de 1,98 mètre de haut pour 110 kilogrammes, étreignant une barre de nougat, a été installé sur le parvis de la mairie de Montélimar.Le choix du nom de "Nougat" n'avait pas échappé au député-maire de Montélimar, Franck Reynier (UDI), qui avait décidé d'écrire au PDG du géant américain accompagnant, bien sûr, sa missive d'une boîte de nougats. Après des discussions tout l'été, Google France a donc décider d'offrir à Montélimar un "Bugdroid", la même statue que celle installée à Mountain View, siège de la multinationale. "Il y avait jusqu'alors deux vecteurs de promotion pour le nougat: D'abord, Emile Loubet, le président de la République (un ancien maire de la ville), qui en distribuait lors de ses déplacements officiels. Puis, les bouchons et la route des vacances... Aujourd'hui, il y aura également Google", a lancé Franck Reynier devant quelque 2.000 personnes. "Nous marions la tradition et l'innovation, dans un contexte où l'économie numérique est de plus en plus présente. Nous allons également nous adresser à une population plus connectée", a-t-il ajouté.L'élu espère également nouer des partenariats avec Google pour accroître le dynamisme économique du territoire. Des coaches Google ont d'ailleurs rencontré cette semaine des commerçants de Montélimar afin de les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant