Google News ferme en Espagne, le gouvernement espagnol temporise

le
0
Google News ferme en Espagne, le gouvernement espagnol temporise
Google News ferme en Espagne, le gouvernement espagnol temporise

Google a fermé mardi son service d'actualités en Espagne, exécutant une décision sans précédent, déjà annoncée, en réaction à l'adoption d'une loi l'obligeant à rétribuer les médias, le gouvernement s'attendant lui à ce que la situation évolue."Aucune décision n'est obligatoirement prise avec un caractère irréversible", a réagi le ministre espagnol de l'Industrie, José Manuel Soria, devant la presse à Madrid. "Je crois qu'au fil des prochains mois, la décision évoluera probablement." "Ce sont les éditeurs eux-même qui ont soumis au gouvernement l'idée d'une taxe", a-t-il rappelé. "Le secteur lui-même va maintenant devoir attendre pour déterminer l'impact réel" de l'absence de Google News, qui pourrait provoquer une baisse de 10% à 30% de l'audience des sites de médias espagnols, selon les estimations d'experts, a-t-il dit."En raison des changements récents dans la loi espagnole, nous avons retiré les éditeurs de presse espagnols de Google News et fermé Google News en Espagne", a de son côté déclaré sur sa page le géant américain, six jours après l'annonce de sa fermeture. "Cette loi exige à tous les médias espagnols de faire payer des services comme celui de Google News qui montre même le plus petit extrait de leurs publications, qu'ils le veuillent ou non. Puisque Google News ne gagne pas d'argent (nous ne montrons pas de publicité sur le site), cette nouvelle approche n'était pas soutenable", a-t-il expliqué. La nouvelle loi espagnole sur la propriété intellectuelle, en vigueur le 1er janvier, comporte une clause stipulant que les médias "ne pourront pas renoncer au droit" de "percevoir une compensation", dont le montant doit encore être fixé.Le gouvernement espagnol avait assuré jeudi que même en l'absence de Google News, "l'accès à l'information sur Internet restera garanti" en Espagne puisque les articles peuvent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant