Google modifie cette semaine son algorithme en faveur des sites mobiles

le
0
Google modifie cette semaine son algorithme en faveur des sites mobiles
Google modifie cette semaine son algorithme en faveur des sites mobiles

Google fait trembler le monde de l'internet en modifiant cette semaine son algorithme en faveur des sites mobiles dans les recherches: une petite révolution qui traduit la volonté du géant américain de reprendre l'avantage sur le mobile face à Apple.Le groupe de Mountain View avait prévenu il y a deux mois d'un changement de son moteur de recherche mobile le mardi 21 avril devant privilégier les sites compatibles avec les smartphones, au détriment des sites non adaptés, qui pourraient être relégués dans les tréfonds des résultats de recherche.La presse américaine est allée jusqu'à agiter la menace d'un séisme pour les sites internet en évoquant un "mobilegeddon", un "Armageddon" du mobile.Mais les effets observés sont à ce stade très modestes, selon les acteurs du secteur."Je n'ai vu absolument aucun effet sur la journée d'hier", indique à l'AFP Benoît Sillard, patron de CCM Benchmark, l'un des leader des éditeurs français, dont les sites comme le JDN ou le Journal des Femmes sont consultés à 40% sur mobile."Ca va prendre au moins une semaine avant de voir les premiers effets, l'algorithme passe par une phase d'apprentissage. Ce n'est pas le bug de l'an 2000", observe Paul Amsellem, président de Mobile Network Group, agence de marketing, technologie et publicité mobile.Les éditeurs ont cependant des raisons de s'inquiéter, au vu du poids de Google sur leur visibilité."Google a un droit de vie et de mort sur certains sites internet, si on est déréférencé de Google on perd entre 60% et 80% de son chiffre d'affaires", explique à l'AFP Jonathan Vidor, président de l'agence e-marketing JVWEB.Même si le mobile ne représente qu'une petite partie de ces revenus, "tout le monde a eu peur que Google ne fasse une action violente", poursuit-il.Pour le site technophile américain Wired, "il s'agit probablement du changement le plus important de ces dernières années. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant