Google mise à fond sur l'intelligence artificielle

le
0
Google mise à fond sur l'intelligence artificielle
Google mise à fond sur l'intelligence artificielle

Comme beaucoup de grands acteurs du secteur technologique, Google met le paquet sur l'intelligence artificielle, pour laquelle il envisage un champ d'applications toujours plus large, à commencer par de nouveaux produits dévoilés mercredi.Le géant internet américain (filiale du groupe Alphabet) a donné le coup d'envoi de sa conférence annuelle pour les développeurs (I/O) à Mountain View en Californie, en dévoilant un nouvel appareil connecté pour la maison, Google Home, et une application de messagerie, Allo. Ils ont pour point commun d'être rendus plus "intelligents" par l'intégration d'un assistant virtuel ("Google assistant") nourri d'intelligence artificielle et capable d'apprendre au fur et à mesure qu'on l'utilise.Google Home se positionne comme un concurrent pour Echo, un appareil qu'Amazon avait lancé fin 2014 et qui combine une enceinte et un assistant personnel à commande vocale, capable de répondre à des questions ou de contrôler des objets connectés dans la maison.Echo a l'aspect d'un cylindre noir vertical. Google Home a également une forme assez cylindrique, mais l'utilisateur peut choisir la couleur de sa base arrondie pour l'assortir à son intérieur.Comme Echo, Google Home a vocation à devenir "un centre de contrôle pour toute votre maison", a assuré Mario Queiroz, un vice-président de Google. Il peut jouer de la musique, y compris en simultané dans plusieurs pièces, contrôler des objets connectés pour éteindre ou allumer la lumière... L'intégration de Google assistant lui permet en outre de dialoguer avec l'utilisateur, avec une éventuelle extension de ces interactions dans le monde réel. On peut lui demander de vérifier un itinéraire de voyage, ce qui lui permet de vous signaler que le vol est retardé; puis lui demander en conséquence de changer l'heure de la réservation pour le dîner après l'atterrissage. Google assure qu'on peut même l'interroger sur absolument n'importe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant