Google met en service Allo, sa messagerie "intelligente"

le
0
Google met en service Allo, sa messagerie "intelligente"
Google met en service Allo, sa messagerie "intelligente"

Google a lancé mercredi son application de messagerie pour téléphones Allo, qui espère se faire une place dans un marché déjà saturé grâce à des fonctionnalités d'intelligence artificielle.Allo est disponible depuis ce mercredi pour les téléphones fonctionnant avec les systèmes Android de Google et iOS d'Apple, a précisé Google sur son blog officiel."Google Allo peut vous aider à anticiper, à trouver des infos, à vous exprimer plus aisément dans vos conversations. Et plus vous l'utilisez, plus il s'améliore avec le temps", a expliqué Google.Le géant américain de l'internet met en avant des fonctionnalités "intelligentes" offertes par son application: elle propose à l'avance des réponses à un message, en fonction du contexte et du "style" de conversation de l'utilisateur, par exemple s'il est adepte des emojis.Elle sait aussi reconnaître le contenu d'une photo et proposer des remarques adaptées. Allo permet en outre d'accéder en avant-première à l'assistant virtuel de Google (un service dénommé Google Assistant), pour exécuter rapidement certaines tâches.En outre, comme d'autres applications de messagerie populaires, elle permet de jouer sur la taille des emojis, et d'enrichir les messages avec des "autocollants" (stickers) ou autres gribouillis, pour personnaliser les conversations.Allo avait été dévoilée en mai par Google, en même temps qu'une autre application d'appels vidéo sur mobile, Google Duo, mise en service en août.Son lancement intervient sur un marché où on ne compte déjà plus les applications de messagerie, et devra lutter pour faire se faire une place face à des poids-lourds comme Snapchat, ou encore Whatsapp et Messenger de Facebook.Apple a lui aussi musclé sa propre application de messagerie pour rattraper son retard sur ses rivaux dans la dernière version d'iOS, iOS 10, déployée la semaine dernière.- Marché saturé -WhatsApp acquis par Facebook en 2014 pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant