Google: les dépenses augmentent, les marges déçoivent

le
0
Google: les dépenses augmentent, les marges déçoivent
Google: les dépenses augmentent, les marges déçoivent

Le géant internet américain Google a déçu les attentes mercredi avec ses résultats du premier trimestre, qui montrent des dépenses en hausse alors que le groupe se diversifie toujours plus.Le groupe se félicite certes d'une croissance "saine" de 19% pour son chiffre d'affaires, ressorti à 15,42 milliards de dollars, et de 32% pour son bénéfice net qui atteint 3,45 milliards de dollars.Son bénéfice par action hors éléments exceptionnels, un indicateur clé pour Wall Street, est toutefois inférieur de 13 cents à la prévision moyenne des analystes.Google a aussi déçu sur deux autres variables importantes, jugées révélatrice de ses performances dans la publicité. Le nombre de clics sur des annonces publiées sur ses sites a progressé de 26% quand les analystes visaient 29%. C'est quand les internautes cliquent sur ces publicités que le groupe est payé par les annonceurs. Et le prix moyen par clic continue de baisser, de 9% sur un an et 1% sur trois mois. Cette baisse dure depuis plusieurs trimestre et est interprétée comme une conséquence de l'essor des smartphones, pour lesquels les prix des campagnes en ligne sont moins chères en raison notamment d'incertitudes sur leur efficacité.Lors d'une téléconférence avec des analystes, Nikesh Arora, un dirigeant du groupe en charge des activités opérationnelles, s'est dit persuadé qu'"à moyen ou long terme, les prix de la publicité sur mobiles seront plus élevés que sur les ordinateurs fixes": on peut selon lui avoir plus d'informations sur les internautes mobiles, leur localisation par exemple, ce qui devrait permettre la diffusion de publicités "plus efficaces".Mais il a reconnu qu'il restait du travail à faire, par exemple pour faciliter les achats et leurs paiements lors d'une connexion à un site internet depuis un smartphone.- Diversification coûteuse -En attendant, la déception se faisait sentir à la Bourse de New York: dans les échanges ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant