Google, Ford et Uber s'allient dans la voiture autonome

le
0
 (Actualisé avec des précisions) 
    par David Shepardson 
    26 avril (Reuters) - Alphabet, la maison mère de Google 
 GOOGL.O , Ford Motor  F.N , Uber  UBER.UL  et deux autres 
sociétés ont annoncé mardi s'allier pour pousser les autorités 
américaines à agir dans le domaine de la voiture sans 
conducteur. 
    Volvo Cars, filiale du chinois Zhejiang Geely Holding Group 
 GEELY.UL , et Lyft, concurrent d'Uber, participent également à 
cette alliance baptisée Self-Driving Coalition for Safer Streets 
(Coalition de la voiture autonome pour des rues plus sûres). 
    Celle-ci entend "collaborer avec les parlementaires, les 
régulateurs et l'opinion publique pour promouvoir la sécurité et 
les avantages des véhicules sans conducteur." 
    David Strickland, ancien dirigeant de l'autorité américaine 
de la sécurité routière (National Highway Traffic Safety 
Administration, NHTSA), sera son conseiller et son porte-parole. 
    "La voie la plus sûre pour cette innovation est de disposer 
de règles claires au niveau fédéral et l'alliance travaillera 
avec les responsables politiques pour trouver les bonnes 
solutions qui faciliteront le déploiement des véhicules sans 
conducteur", a dit David Strickland dans un communiqué. 
    Ford a dit que le groupe "oeuvrera à promouvoir des 
solutions qui permettent le déploiement de véhicules entièrement 
autonomes". 
    La NHTSA n'a pas répondu pour le moment aux sollicitations 
de commentaires sur cette nouvelle initiative. 
    Elle espère adresser en juillet ses recommandations aux 
Etats, au gouvernement et aux entreprises concernant les 
véhicules sans conducteur. 
    La Californie propose d'interdire les véhicules autonomes 
dépourvus de volant et de pédales et où ne prendrait pas place 
un conducteur ayant le permis, susceptible de reprendre le 
contrôle en cas d'urgence, ce à quoi Google s'oppose. Dans 
l'état actuel du droit, des véhicules autonomes sans contrôle 
humain sont interdits. 
    En février, la NHTSA avait dit que l'intelligence 
artificielle pilotant une voiture autonome Google pourrait être 
considérée comme le conducteur suivant le droit fédéral, ce qui 
constituerait une avancée importante dans l'homologation de tels 
véhicules. 
      
 
 (Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant