Google et Facebook s'en prennent aux revenus publicitaires des faux sites d'informations

le
2
Capture d'écran de la recherche google « Donald Trump ».
Capture d'écran de la recherche google « Donald Trump ».

Les deux géants d’Internet sont sous le feu des critiques depuis l’élection du républicain Donald Trump à la Maison Blanche.

Cibles d’une volée de critiques sur leur rôle supposé dans l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, les géants de l’Internet Google et Facebook ont pris des mesures mardi 15 novembre pour couper les revenus publicitaires des faux sites d’informations.

Leur initiative vise à étouffer, en la privant de financements, une industrie alimentée par des actualités sensationnelles et souvent erronées, particulièrement vilipendée ces derniers jours pour son influence potentielle sur l’opinion publique. Les deux groupes s’adjugent par leurs régies respectives le plus gros du marché mondial de la réclame en ligne.

« Nous n’avons pas pris les bonnes décisions » « Nous allons commencer à interdire les publicités sur les contenus trompeurs, de la même manière que nous interdisons les publicités mensongères », a expliqué Google dans un communiqué à l’Agence France-Presse.

« A l’avenir nous allons restreindre les publicités sur les pages qui dénaturent ou masquent les informations sur l’éditeur, ses contenus ou le but premier du propriétaire du site. » Dans une interview à la BBC, le patron de la firme Sundar Pichai a reconnu qu’il y avait « eu plusieurs incidents » dans lesquels de fausses informations avaient été signalées : « Nous n’avons pas pris les bonnes décisions. » « C’est donc un moment d’apprentissage pour nous et nous allons vraiment travailler pour régler ça », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité que les faux sites d’actualités aient pu influencer ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmaignan il y a 4 semaines

    Ai je deja vu un lien positif vers Trump ? Jamais . Par contre, on se précipite vers le contrôle de l'information ! Une dictature ?

  • ALEXFUNF il y a 4 semaines

    Ce qui est hallucinant, c'est que l'article ne parle que de fausses informations qui auraient été en faveur de Trump. Alors que Google et FB ont clairement été en faveur de Clinton en censurant eux-mêmes des liens positifs vers Trump!!! Les journalistes n'ont toujours rien compris. Mais est-ce étonnant venant du Monde?