Google déçoit avec son chiffre d'affaires du T4

le
0

* Bénéfice et chiffre d'affaires inférieurs aux attentes * Le "coût par clic" en baisse de 3% * Le titre se stabilise en après-Bourse après un repli initial SAN FRANCISCO, 29 janvier (Reuters) - Google GOOGL.O a annoncé jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 15% au titre du quatrième trimestre mais inférieur aux attentes, les prix de ses publicités en ligne restant sous pression. Le géant de l'internet a fait état d'un chiffre d'affaires de 18,1 milliards de dollars (16,0 milliards d'euros) pour ces trois mois contre 15,71 milliards un an plus tôt. Les analystes prévoyaient en moyenne 18,46 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S. Le bénéfice net a atteint 4,76 milliards de dollars, soit 6,91 dollars par action, contre 3,38 milliards (4,95 dollars/action) au quatrième trimestre 2013. Après ajustement, le bénéfice par action de 6,88 dollars ressort assez nettement en-deçà du consensus qui était à 7,11 dollars. Les revenus publicitaires de Google pâtissent du fait qu'un nombre croissant d'utilisateurs accèdent à ses services sur des appareils mobiles tels que smartphones et tablettes, où les prix des publicités est plus faible. Le réseau social Facebook FB.O , qui a mieux réussi la transition sur le mobile, a fait état mercredi d'un doublement des publicités consultées à partir d'appareils mobiles. Le prix moyen des publicités en ligne sur Google, appelé "coût par clic" (cost per click, CPC), a ainsi baissé de 3% par rapport au quatrième trimestre 2013 alors que le nombre de clics effectués par les consommateurs a augmenté de 14%. Certains analystes tablaient sur une hausse du CPC, note Colin Gillis, analyste chez BGC Partners, en notant que Google, qui réalise environ la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger, a aussi été pénalisé par la vigueur du dollar. Dans les échanges d'après-Bourse, le titre s'est initialement affaissé de 3,5% à 493 dollars en réaction aux résultats mais il est remonté ensuite pour afficher une légère hausse de 0,1% à 510,66. "L'activité ralentit et cela risque d'empirer avec l'appréciation du dollar", poursuit Colin Gillis. "On n'en est pas encore au point où la monétisation s'améliore sur le mobile. Certains disent que le paysage évolue et que Google n'en prend pas la mesure ; personnellement je ne le pense pas, mais ils ne font rien pour le démentir." Patrick Pichette, le directeur financier du groupe californien, a noté dans le communiqué que Google avait réussi à augmenter ses revenus "en dépit de vents de face dus aux taux de change." (Alexei Oreskovic, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant