Google clarifie la fermeture de Google+ Photos

le
0
Google clarifie la fermeture de Google+ Photos
Google clarifie la fermeture de Google+ Photos

Suite aux critiques et à la confusion engendrée par l'annonce de la fermeture du service Google+ Photos, le géant de l'informatique s'est exprimé pour clarifier sa décision et tordre le cou aux rumeurs colportées à propos de la fermeture présumée du réseau social tout entier.Google+ Photos est l'une des meilleures fonctionnalités du réseau social de Google. Elle permet de poster et de partager des images et des vidéos, elle est aussi dotée de fonctionnalités de retouche photo et offre la possibilité de créer et de stocker des albums entiers.

C'est pourquoi, lorsque Google a annoncé lundi qu'il prévoyait de fermer Google+ Photos le 1er août, et encourageant au passage les utilisateurs à migrer vers la nouvelle application Google Photos, l'annonce a choqué la communauté Google+.

L'annonce initiale évoquait une fermeture d'abord sous Android le 1er août, puis sous iOS et les autres navigateurs dans la foulée.

Mais cette annonce a surtout encouragé les experts et autres commentateurs à voir un signe de la fin prochaine du réseau social Google+ dans son entier. Une hypothèse aussitôt démentie par l'entreprise de Mountain View.

"Le super service de partage de photos et de vidéos intégré à Google+ n'est pas affecté. Vous pouvez continuer à poster des photos et des vidéos, et vos followers pourront les commenter et les +1 comme avant. Rien ne change", a expliqué Anil Sabharwal, le directeur de Google Photos, dans un communiqué.

Mais ce sont les capacités de gestion de ses photos sur Google+ qui devraient vraiment changer au 1er août, le fait de faire des sauvegardes, de créer et de partager ses albums via des applis en dehors de Google+.

C'est l'application Google Photos qui prendra le relais avec tout de même un stockage illimité, et la sauvegarde de ses photos et vidéos, ainsi qu'une fonctionnalité de recherche avancée et de création d'albums que l'on pourra partager virtuellement sur n'importe quel réseau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant