Google, Amazon, Apple : le rapport fiscal qui accuse

le
0
L'OCDE a rendu public ce mardi matin son rapport sur l'évasion fiscale des multinationales, qui sera discuté vendredi, au G20 Finances, à Moscou.

Très attendu par les États membres, notamment par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, le rapport de l'OCDE est un véritable réquisitoire contre les pratiques fiscales des multinationales. Baptisé BEPS («Base erosion and profit shifting»), il compte 90 pages et annexes chiffrées. Il sera remis aux ministres des Finances du G20 vendredi à Moscou.

Les géants d'Internet, Google, Amazon, Apple, Microsoft, ou des entreprises comme Starbucks, dont les pratiques fiscales ont fait scandale en Grande-Bretagne, ne sont pas citées nommément dans le rapport, mais ils se reconnaîtront au détour des schémas fiscaux évoqués par l'OCDE, et des annexes techniques. «Les multinationales sont accusées d'éviter l'impôt partout dans le monde, y compris dans les pays en développement» écrit l'OCDE. Elles y développent des...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant