Goodyear : Valls promet des poursuites après les violences

le
7
La manifestation des salariés de Goodyear, jeudi au siège à Rueil-Malmaison, a dégénéré en affrontements contre les CRS.

Pneus brûlés, jets de bouteilles mais aussi de plaques d'égout en fonte et de projectiles lourds, gaz lacrymogène, canons à eau... D'une rare violence, les altercations qui ont éclaté jeudi soir entre les salariés de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord et les forces de police devant le siège du fabricant de pneus à Rueil-Malmaison ont fait dix-neuf blessés dans les rangs de la police, selon elle, et conduit à l'hospitalisation de cinq manifestants, selon les syndicats.

L'affaire a déclenché une vive polémique au sein de la gauche. «C'est la manifestation la plus violente» contre les forces de l'ordre «qu'on ait eue à Paris depuis au moins quatre ou cinq ans», a assuré la préfecture de police de Paris. «C'était très rugueux, raconte un policier. Deux compagnies de CRS se trouvaient au contact. Parmi les policiers blessés, un officier a ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 9 mar 2013 à 15:09

    Le blabla habituel.

  • chatnour le samedi 9 mar 2013 à 12:03

    Encore des promesses qui ne seront pas tenues ! Sous quelques jours ou semaines, tout le monde aura oublié et hop, à la trappe, on ne reparlera plus et ils ne seront jamais poursuivis mais il aura fait son "effet de manches".

  • M8563837 le samedi 9 mar 2013 à 09:29

    Quand ça sera toute la population qui affrontera les CRS, est que ce Monsieur sera encore la pour conduire la valls ?

  • mucius le samedi 9 mar 2013 à 09:27

    Scénario prévu : poursuites, condamnations légères avec sursis, amnistie. Que de la mise en scène! La CGT est une composante incontournable de la gauche au pouvoir.

  • M2766070 le samedi 9 mar 2013 à 09:00

    y a pas à promettre , mais à appliquer!! point

  • dhote le samedi 9 mar 2013 à 08:19

    Vals il faut des actes et non des déclarations de guerre (des boutons).

  • combiera le samedi 9 mar 2013 à 01:14

    premier effet de l'annonce de l'impunité des délits syndicaux, les breches spont ouvertes de partout, sous couvert de justice toute la société fout le camp