Goodyear porte plainte après les séquestrations à Amiens

le
0
GOODYEAR PORTE PLAINTE APRÈS LES SÉQUESTRATIONS À AMIENS
GOODYEAR PORTE PLAINTE APRÈS LES SÉQUESTRATIONS À AMIENS

LILLE (Reuters) - La direction de Goodyear a porté plainte pour détention et séquestration de ses deux cadres retenus par des ouvriers de l'usine d'Amiens-Nord, qui occupent toujours le site, a-t-on appris auprès du parquet de la ville.

Le groupe a porté plainte "contre X".

Les ouvriers de l'usine avaient libéré mardi les deux cadres qu'ils détenaient depuis 24 heures pour obtenir des indemnités de licenciement conséquentes, prélude à de possibles négociations pour une reprise partielle du site.

Le conflit s'était radicalisé après une nuit de séquestration des deux cadres de l'usine. La CGT espérait pouvoir négocier de meilleures conditions de départ pour les salariés dans la journée mais la direction a exigé la libération de ses cadres avant d'entamer des discussions.

Depuis la libération des deux cadres, des ouvriers occupent l'usine et ils s'apprêtaient mercredi soir à y passer une deuxième nuit.

Les actions des salariés ont été qualifiées d'"actes de désespoir" par Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, qui a adressé mercredi un message de "solidarité" aux salariés de Goodyear.

La fermeture du site Goodyear d'Amiens-Nord a été annoncée en janvier 2013, après des années de relations tendues entre les dirigeants de Goodyear et les syndicats.

La direction de Goodyear a annoncé en novembre que la procédure de consultation du personnel était terminée.

Les syndicats, qui avaient entamé des procédures pour faire annuler le plan social annoncé et les 1.170 suppressions d'emplois, ont été déboutés le 20 décembre.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant