Goodyear Amiens-Nord : deux dirigeants de l'usine toujours séquestrés

le
0
L'entrée de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord.
L'entrée de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord.

Des salariés de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord retenaient toujours mardi matin les deux dirigeants qu'ils séquestrent depuis la veille sur le site du fabricant de pneumatiques menacé de fermeture, a-t-on appris de source syndicale. Le directeur de production de l'usine, Michel Dheilly, et le directeur des ressources humaines (DRH), Bernard Glesser, retenus depuis 10 h 30 lundi dans une salle de réunion, dont une des portes a été bloquée par un imposant pneu agraire, y ont passé la nuit de lundi à mardi : ils "ne seront pas libérés tant qu'on n'aura pas des négociations avec un minimum de garanties", a déclaré Mickaël Mallet, délégué CGT. Le syndicat, ultra-majoritaire à Amiens-Nord, espère l'application d'une version "améliorée" d'un plan de départs volontaires (PDV) abandonné en 2012, avec des primes de licenciement "qui soient au minimum sur les bases du PDV" et des congés de reclassement allongés. Une réunion doit se tenir dans les locaux de l'inspection du travail d'Amiens à 10 heures entre représentants du personnel, représentants de l'État et de la direction, mais la CGT "attend confirmation", selon Mickaël Mallet. Les deux dirigeants "ont à manger, à boire à volonté. Ils ont leurs portables, communiquent avec leurs familles. Ils sont libres de leurs mouvements dans l'usine, mais ne peuvent pas sortir du site", a expliqué le délégué CGT, ajoutant qu'entre 100 et 150 salariés avaient également passé la nuit sur place....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant