Goodwood, le Festival de Cannes "so british" de l'automobile

le
0
Lors du Festival de Goodwood, l'an dernier, avec l'une des Mercedes championne du monde des constructeurs à l'issue de la saison 2014 de F1.
Lors du Festival de Goodwood, l'an dernier, avec l'une des Mercedes championne du monde des constructeurs à l'issue de la saison 2014 de F1.

Ce samedi matin commence par une étonnante procession. Entre Londres et Plymouth, perdues dans la campagne du Sussex, les routes escarpées sont surchargées. Il faut même redoubler de patience dans d?interminables bouchons formés entre les arbres et les champs. Sur l?asphalte, la procession est digne des routes monégasques ou cannoises : des Ferrari, des Porsche, des Lamborghini se succèdent. Toutes ces voitures d?exception convergent vers le même endroit : le Festival of Speed de Goodwood, qui se tient depuis 23 ans et qui n?en finit plus de faire le plein. Plus de 60 000 personnes s?y sont donné rendez-vous ce samedi alors qu?environ 200 000 sont attendues durant le week-end.

  

Le paradis des fans de sport auto

Les badauds déambulent sur des pelouses dignes de Wimbledon dans le village où la plupart des marques ont installé d?énormes stands. L?endroit a des allures de Salon de l?automobile à ciel ouvert où chaque marque met en valeur ses voitures sportives. Chez Mini, ce sont les voitures du rallye-raid, tenant du titre au Dakar ; chez Honda, une monoplace de F1 trône devant le stand ? "au moins, elle ne risque pas de casser le moteur", s?amuse un Anglais -, alors que Renault et Alpine présentent la Célébration, dévoilée sur les pistes du Mans il y a quinze jours. "Ce qui est saisissant, ici, c?est le respect des gens pour l?automobile : ils approchent à quelques centimètres des voitures sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant