Gonzalo Quesada : « Nous avons été durs avec les joueurs »

le
0

Après la désillusion face à Leicester (41-13) en Campions Cup, les joueurs du Stade Français ont dû se remettre en question. Gonzalo Quesada, l’entraîneur parisien, va faire tourner son effectif et cela pourrait commencer dès ce dimanche (14 h 30) face à Montpellier.

Comment avez-vous fait pour remotiver vos joueurs après la défaite face à Leicester ? Sincèrement, c’était très compliqué cette semaine. On a été dur avec les joueurs en faisant un briefing réel et détaillé de notre dernier match pour trouver des raisons et des conclusions, surtout pour que cela nous serve pour la fin de la saison. Nous avons senti les joueurs touchés. Heureusement d’ailleurs, s’ils ne l’étaient pas, cela aurait été un signe inquiétant. Au fur et à mesure que la semaine s’est déroulée, nous avons vu que tout le monde avait envie de montrer une autre image. Donc nous faisons au mieux pour préparer ce match. Souvent on essaie de rester positif car c’est notre identité de rebondir. Là, on a choisi d’encaisser ces coups avant de passer à autre chose. J’espère que nous montrerons autre chose que ce que nous avons fait à Leicester. Comment allez-vous gérer le groupe désormais ? Quand on voit nos dernières performances, on fait le même bilan. Cela fait un moment que nous ne faisons pas de matchs pleins avec 23 joueurs de très bons niveaux et que tout fonctionne. En coulisse, il y a toujours des soucis à gérer, et sur le terrain il y a toujours des joueurs en dessous. Donc si nous devons mettre à chaque match des joueurs sur le côté, il ne resterait pas beaucoup de monde. Là, nous avons fait des bilans avec les joueurs qui sont passés à côté. Nous allons faire un peu tourner et voir des joueurs qui veulent défendre leur place, mais tout en relançant des joueurs dès que possible et en gardant tout le groupe mobilisé. Nous n’avons pas vu des joueurs s‘échapper, seulement des joueurs qui n’étaient pas à leur niveau. Sur la préparation, ils avaient l’air bien. On peut punir quand il y a des manques de respect à l’équipe. Mais ils étaient juste à un niveau bas donc ils vont rater quelques titularisations mais tout le monde postule. D’ici la fin de la saison, personne ne sortira du groupe. Craignez-vous un relâchement dans l’esprit de vos joueurs maintenant qu’il n’y a plus rien à jouer ? Si nous étions sûr de n’avoir plus rien à jouer, je pense que cela serait positif car on pourrait se dire, « là le score va être anecdotique donc essayons de se préparer pour la saison prochaine et pour prendre du plaisir sur le terrain ». Nous savons que cela peut être une arme redoutable. Même si Oyonnax et Agen ont un week-end difficile, si nous laissons passer des points à la maison, nous nous déplacerons et nous voulons éviter de se faire peur. C’est vrai que ce serait un scénario très négatif, il faudrait beaucoup de choses pour que cela se produise. Mais on doit le garder en tête. Cela ne nous permettra pas de nous libérer autant que si nous n'avions plus rien à jouer. Montpellier paraît imbattable en ce moment ... Oui, ça va être difficile. Ils sont en pleine confiance. Ils ont obtenu leur ticket pour la demi-finale de la Challenge Cup. Nous sommes déjà passés par là. Quand la machine marche bien, quand la dynamique est très bonne, même s’ils font tourner un petit peu. Nous savons qu’ils s’appuient sur un groupe assez costaud et que quoi qu’il arrive il y aura une équipe de Montpellier avec toutes les qualités qu’on leur connaît. Ce sera un gros challenge. Montpellier a une grosse conquête, une défense forte, une équipe puissante qui gagne la ligne d’avantage presque systématiquement. C’est un beau défi. Nous verrons si nous sommes capables de le relever. Gagner tous les matchs restants est un objectif ? Lors d’une réunion concernant les objectifs, nous nous sommes dits à court terme que nous ne pouvions pas nous éloigner de cette étape de Montpellier même si ça peut faire penser à la phrase typique, « les matchs les uns après les autres ». En ce moment, après la claque que nous avons pris, nous ne pouvons que regarder le match contre Montpellier. Après sans aucun complexe, nous aurons quinze jours pour préparer deux matchs, puis à nouveau quinze jours pour préparer trois matchs. Nous pouvons envisager l’objectif de gagner deux matchs puis s’entraîner pour faire le dernier sprint. Nous pouvons aussi imaginer que si nous gagnons tout, nous pouvons aller chercher la 7eme place pourquoi pas ... Que pensez-vous de l’instauration d’un Pro 12 envisagé par la cellule technique ? Je n’ai pas vu les conclusions. Comme vous le savez, j’avais donné mon avis. Je ne suis pas contre qu’il y ait moins d’équipes dans le championnat. Je suis favorable à tout ce qui pourrait éviter les doublons et ce qui permettrait d’avoir des calendriers plus légers. Le Top 12 me va très bien. Mais je serais totalement opposé à un Top 11 (rires).
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant