Gonzalo Quesada : "Je ne comprendrai jamais pourquoi l'arbitre n'a pas demandé la vidéo "

le
0

Ce samedi, après la défaite du Stade Français à domicile face au Racing 92, Gonzalo Quesdada est arrivé sonné et quelque peu abattu à la conférence de presse d'après-match. Il est revenu sur l'arbitrage et l'essai de Carter accordé alors qu'il n'aurait pas dû l'être. Il regrette que M. Gaüzère n'ait pas demandé la vidéo.

Gonzalo Quesada, est-ce que vous vous sentez maudits après ce match notamment vers la 60ème où vous prenez deux cartons jaunes ?
Oui, nous nous sommes habitués cette saison. Sans se trouver des excuses, nous vivons une saison compliquée. Là où, l’an dernier, on avait plus de réussite, c’est moins le cas cette année. Avant la 60ème, il y a 16-13 pour nous, mais l’essai qui leur a été accordé n’est pas valable car il y a un en-avant mais l’arbitre ne demande pas la vidéo. Puis à la 60ème, on essaye de défendre sur leur point fort, le ballon porté. Ils n’arrivent pas à marquer mais on perd deux joueurs sur carton jaune. C’est vrai qu’après, cela devient très compliqué, jouer à 13 contre 15 avec un Racing 92 très frais, très présent physiquement. En plus de ça, on ne fait pas les bons choix. Avant, nous ne prenons pas les trois points à deux reprises alors qu’il fallait demander les poteaux. Quand nous sommes à 13, nous ne nous trouvons pas les pénaltouches qui auraient pu nous faire souffler un peu. Donc oui, le match bascule sur ce genre de choses. Et après, nous n’avons pas réussi à freiner cette machine qu’est le Racing 92.

Avez-vous demandé à l’arbitre pourquoi il n’avait pas demandé la vidéo sur le premier essai de Carter ?
Je comprends tout à fait les autres erreurs d’arbitrage qu’il peut y avoir. J’ai une confiance totale en l’honnêteté et les compétences de M. Gaüzère (l’arbitre de ce match, ndlr). Mais je ne comprends pas dans un match pareil. Il nous l’a dit avant le match, « c’est un match particulier, je sais que cela va être tendu donc nous allons essayer d’être intelligent ». Il était donc conscient du contexte de ce match et que c’est une action de jeu qui peut faire basculer le match. Je ne comprendrai jamais pourquoi, dans une situation pareille, il ne demande pas la vidéo. Il n’y a aucune explication.

« Nous avons joué une grosse équipe du Racing 92 et nous nous sommes quand même donné les moyens de rivaliser »

Trouvez-vous ces deux cartons justifiés ?
Franchement, un peu. Avant le match, nous savions que le Racing 92 allait insister avec leurs mauls. Même s’ils marquent quasiment un essai par match sur les ballons portés, nous tenions à bien défendre. Nous avons réussi à ce qu’ils n'y arrivent pas. Mais j’ai senti que c’était indéfendable. Le plus terrible, c’est que nous en avions parlé avant avec l’arbitre, nous voulions vraiment défendre dans la règle, mais nous n’avons pas pu. Je vais revoir les images à froid. Je pense qu’il y a un carton qui est justifié car c’est une répétition de faute, l’arbitre est obligé de le sortir. Mais d’un côté, je trouve que sur le plan technique, nous étions bien bas. Nous les avons bien attendus au sol et nous avons gagné les premiers impacts. Et je sens que là c’est très sévère.

Comment avez-vous trouvé vos joueurs dans le vestiaire après cette défaite difficile à digérer ?
Forcément, il y a beaucoup de douleur. Nous avons joué une grosse équipe du Racing 92 et nous nous sommes quand même donné les moyens de rivaliser, de faire une très bonne première mi-temps, de prendre ce match par le bon bout. C’est doublement dur. Des fois, nous n’existons pas, nous sommes dominés partout, alors que là je sens que les joueurs se sont vraiment battus. C’est très dur. Nous avons encore perdus des joueurs. Je ne suis même pas sûr que l’on puisse présenter assez de joueurs en première ligne pour le prochain match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant