Gonzalo Quesada : " Genia, un bel investissement, pas une folie "

le
0
Gonzalo Quesada : " Genia, un bel investissement, pas une folie "
Gonzalo Quesada : " Genia, un bel investissement, pas une folie "
Suite à l'officialisation de l'arrivée de Will Genia au Stade Français au terme de la Coupe du monde, l'entraîneur parisien Gonzalo Quesada s'est réjoui de ce recrutement qui renforce son effectif en vue de la saison prochaine.

Gonzalo Quesada, Will Genia s'est engagé en faveur du Stade Français pour la saison prochaine. Pourquoi avoir choisi son profil ?
En début de saison, on avait ciblé deux ou trois postes où on risquait d'avoir besoin de se renforcer au terme de la saison, où des joueurs étaient en fin de contrat, ou plutôt en fin de carrière. On savait qu'il y avait de fortes chances qu'en troisième ligne Pierre Rabadan mette un terme à sa carrière, pareil pour Jérôme Fillol au poste de demi de mêlée. Ça faisait partie des postes où on avait un ½il attentif en vue d'une arrivée, même si on a des jeunes qui sont très bons et qui remplaceront les anciens à l'avenir. J'avoue que, cette saison, il y a eu deux cas qui ont été des opportunités que nous devions saisir à des postes où on pouvait avoir envie de nous renforcer. Je vous mentirais si je vous disais qu'on cherchait un demi de mêlée énorme, car ce n'était pas le cas. C'est vrai qu'aujourd'hui, on a trois excellents demis de mêlée avec Julien Tomas, Julien Dupuy, et Jérôme Fillol. Normalement, ce dernier va arrêter à la fin de la saison. Du coup, pendant qu'on attend l'éclosion de nos jeunes, on aura trois joueurs de très haut niveau au poste de demi de mêlée avec Julien Dupuy, Julien Tomas et Will Genia. C'est super intéressant. On ne cherchait pas forcément un demi de mêlée mais il y a eu cette opportunité. Les dirigeants du club m'ont consulté et, bien évidemment, je n'ai pas hésité à dire qu'il fallait y aller. Je suis très content que le club ait fait l'effort nécessaire pour faire venir un joueur de cette classe. Il arrivera après la Coupe du monde, il faudra qu'il comprenne le français, qu'il comprenne le jeu pratiqué en France. Ça ne vient pas d'un coup pour les Australiens, surtout aux lignes arrières. Il faudra qu'on l'accompagne un peu, je m'attends à une saison de transition. J'espère qu'il sera disponible très vite, qu'il sera à son meilleur niveau très rapidement mais je crois qu'il va falloir être patient et tolérant au départ. On ne va pas lui mettre trop de pression. En tout cas, c'est une très belle nouvelle pour nous et pour les joueurs. Ils vont être très contents d'avoir un joueur de cette classe comme coéquipier. Pour l'ensemble du club, je pense que c'est une arrivée très sympa.

Qu'est-ce qui vous séduit le plus chez Will Genia ? Quel peut être son apport au Stade Français ?
Les postes de demi de mêlée et de demi d'ouverture sont des postes où on demande beaucoup de choses. Le demi de mêlée est, pour nous, un accélérateur de jeu. On travaille énormément nos structures d'attaque, notre circulation offensive et notre attitude au contact pour avoir des porteurs de ballon et des soutiens très efficaces, pour maintenir notre vitesse de jeu dans le but de garder en permanence la défense adverse sous pression. La clé, si on arrive à respecter notre circulation et à mettre de la vitesse dans le jeu sur chaque point de rencontre, c'est la vitesse d'éjection du ballon avec le demi de mêlée. Et la qualité de Will Genia, c'est sa vitesse. Il est capable de coller au ballon et, si l'équipe est capable de libérer le ballon assez rapidement, il peut accélérer le jeu à chaque temps de jeu. C'est cet aspect-là qui est le plus séduisant chez lui, même s'il est capable de gérer les temps forts et les temps faibles, mais aussi capable de poser le jeu. C'est quand nous décidons d'accélérer le jeu qu'il nous intéresse le plus.

« Je suis un éternel stressé »

Quand on recrute un joueur de ce calibre, on met pas mal d'argent sur le tapis. Est-ce que ça peut impacter le recrutement à d'autres postes ?
Je ne connais pas tous les détails mais il faut se dire que c'est un bel investissement, pas une folie. Il est très loin de certains salaires dans le Top 14. On reste très loin mais ça reste un gros investissement de la part du club. Nous sommes un club qui respecte vraiment le « salary cap », on n'a pas de contrat d'image, toute la rémunération est liée au salaire. Il y a tout de même une limite à ça, quand on fait venir des joueurs de très haut niveau, ça limite nos choix pour d'autres postes. Mais, encore une fois, il y a des joueurs et des postes où il faut faire un effort, et je crois que, dans le cas de Will Genia, c'est justifié. Nous n'avons pas fait de recrutement monstrueux l'année dernière et nous ne le ferons pas cette année. C'est à chaque fois trois ou quatre joueurs à des postes clés, et Will Genia en fait partie. Notre recrutement n'est pas encore terminé et j'espère qu'on pourra le conclure prochainement.

Surtout si vous restez dans le haut du tableau...
Je suis un éternel stressé. Encore plus quand je vois que des équipes comme Perpignan il y a deux ans ou Castres cette année qui font une belle saison, qui rivalisent en Coupe d'Europe puis souffrent avec des effectifs un peu limités. L'année où Perpignan descend, ils perdent contre le Munster en fin de match, ils ont failli s'imposer là-bas, ils ont réellement rivalisé en Coupe d'Europe mais aussi bien joué en début de saison. Le fait de jouer les deux tableaux avec un effectif limité est une des raisons qui a provoqué leur relégation. On va voir ce qui va arriver avec Castres mais ils ont une saison très compliquée. Je crois que le fait de jouer la Coupe d'Europe ne les a absolument pas aidés. Je pense que ce qui nous permet d'être troisièmes cette saison, au vu de notre effectif et de nos qualités, c'est qu'on a pu se concentrer principalement sur le Top 14. On a joué à notre façon, mais très sérieusement, la « petite » Coupe d'Europe (ndlr : la Challenge Cup). Ça nous a permis de donner du temps de repos à certains joueurs, de donner du temps de jeu à tout le monde et de jouer à fond cette compétition tout en gardant une certaine fraîcheur. J'en ai parlé récemment avec les entraîneurs du Racing, ils sont satisfaits, ils ont l'effectif pour faire face sur les deux tableaux mais il faut être prêt à cela. J'espère qu'on va finir dans les six premiers du Top 14 et jouer la Champions Cup l'an prochain mais il faudra avoir l'effectif pour, car ça peut vite se retourner contre nous.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant