Gonzalo Jara fait-il un blocage avec le stade anal ?

le
0

Un peu plus d'un an après s'être amusé avec les fesses d'Edinson Cavani en quart de finale de la Copa América, Gonzalo Jara a décidé de claquer celles de Gastón Ramírez en mondovision dans la nuit de mardi à mercredi. Il est temps d'éclairer le mystère.

Souvenez-vous. C'était le 25 juin 2015. Un soir de quart de finale de Copa América, à Santiago. Le Chili a chaud et ne sait pas encore qu'un sacre final l'attend neuf jours plus tard contre l'Argentine. Face à lui, l'Uruguay et donc, le tenant du titre. Cette fois, les hommes de Jorge Sampaoli sont à la maison et n'ont pas le droit de se planter. Ils ont, par contre, le droit de planter. Une question de subtilité, simplement. Alors, peu après l'heure de jeu, Gonzalo Jara vient coller sa bouche à côté de l'oreille gauche de son adversaire. L'idée est de rappeler à Edinson Cavani que son père vient de filer en taule après avoir causé la mort d'un ado de dix-neuf ans lors d'un accident de la route. Selon des membres du staff technique uruguayen, Jara balance à Edi que papa va prendre 20 ans.


Sauf que Gonzalo aime joindre le geste à la parole alors il se la joue proctologue et cale son majeur entre les fesses de Cavani. Une "olive", comme on appelle ça dans le jargon. Cavani réagit, est exclu et Jara sera ensuite suspendu deux matchs, histoire de boucler sa Copa América sur un doigt bien senti. Car Gonzalo est un enfoiré mais un bel enfoiré. Hop, on saute un peu moins de deux ans plus tard et voilà le Chili qui retrouve l'Uruguay pour les éliminatoires à la Coupe du monde 2018 à Santiago. C'était mercredi, une belle victoire (3-1) pour la Roja. Jara est là, Cavani aussi et ouvre même le score. Gonzalo n'en a rien à foutre, l'attaquant parisien n'est pas sa cible. Il attend la fin de match, direction les fesses rebondies de Gastón Ramírez. La claque qu'il faut, un doigt qui traîne ? Seule l'histoire le sait mais les fêlures de Gonzalo viennent de ressortir. Mais pourquoi cette envie de claquer des culs ?

Un esprit de sodomite


"Pour n'importe quel professionnel c'est un geste inadmissible. On est dans l'abus sexuel. On est dans un cadre non consenti, dans un cadre public, donc raison de plus." Le geste est donc formellement condamné

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant