Gonzalo Higuaín, la course aux étoiles

le
0
Gonzalo Higuaín, la course aux étoiles
Gonzalo Higuaín, la course aux étoiles

Depuis son éclosion avec le Real Madrid, l'Argentin traîne une réputation de buteur qui se liquéfie dans les grands matchs, et notamment en Ligue des champions. À Naples, Pipita avait pourtant su régler la mire lors des matchs européens. Une embellie qu'il doit désormais confirmer du côté de Turin, histoire de montrer que la grande Europe ne lui fait décidément plus peur.

10 mars 2010. 26e minute. Gonzalo Higuaín, lancé en profondeur, élimine Hugo Lloris d'un crochet précis. Le but est grand ouvert et, avec lui, une qualification du Real Madrid en quarts de finale de C1. La première depuis six ans pour la Maison-Blanche, qui n'arrive plus à intégrer le top huit européen depuis 2004. Mais la frappe de Pipita s'écrase sur le poteau. Bernabéu gronde. Le Real, après avoir perdu un à zéro face à Lyon au match aller, ne peut faire mieux que match nul à domicile et est éliminé de la C1. " Nous ne savons pas jouer les matchs importants", déplore Guti à la fin de la rencontre. Et qui mieux qu'Higuaín, réputé pour son inefficacité chronique dans la plus grande compétition européenne, pour symboliser la fragilité mentale d'un Madrid en perdition dès que les enjeux s'élèvent ? Dès qu'il foule les pelouses européennes, Gonzalo n'est plus le même homme, comme ébloui par les étoiles du logo de la Ligue des champions : l'insatiable chasseur de buts se transforme alors en proie apeurée pour le premier Jean-Alain Boumsong ou Aly Cissokho venu. Quelques années plus tard, quand Gonzalo s'apprête à quitter Madrid pour Naples à l'été 2013, le constat reste identique : en C1, l'Argentin facture un total de huit buts en 48 matchs. Soit une moyenne de buts par match dans cette compétition nettement inférieure à celle de Marouane Chamack (31 matchs, 8 buts) ou de Peter Crouch (40 matchs, 18 buts). Une comparaison pas franchement flatteuse pour Pipita, qui affiche pourtant des statistiques purement affolantes en Liga (190 matchs, 107 buts).

L'embellie napolitaine


Higuaín débarque ainsi en Italie auréolé d'une réputation de redoutable matador dans les ligues nationales, mais qui, paradoxalement, doit encore faire ses preuves à l'échelon européen. Ce qu'il ne va pas tarder à faire. En cinq matchs disputés en C1 lors de sa première saison avec Naples, Higuaín frappe quatre fois, marquant notamment contre Dortmund et Arsenal. Naples achève la phase de poules avec douze points... mais termine troisième de son groupe. C'est la première fois dans l'histoire de la Ligue des champions qu'une équipe avec un total si élevé ne parvient pas à intégrer le top 16 européen. Qu'importe, libéré du poids de la concurrence et fer de lance de l'attaque napolitaine, Higuaín semble enfin s'affirmer lors des joutes…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant