Gomis, le vent dans le dos ?

le
0
Gomis, le vent dans le dos ?
Gomis, le vent dans le dos ?

Cloué au banc de touche durant la première partie de saison, Bafétimbi Gomis a vu son concurrent direct Wilfried Bony partir à Manchester City durant le mercato d'hiver. L'occasion pour le Français de s'imposer comme l'arme offensive numéro 1 des Swans ? Début de réponse ce dimanche contre Southampton.

Quand il signe à Swansea durant l'été, Bafétimbi Gomis est persuadé qu'il s'apprête à partager le front de l'attaque avec Wilfried Bony. L'Ivoirien, qui sort d'un Mondial convainquant - 2 buts - malgré l'élimination précoce des Éléphants, est alors une véritable icône au pays de Galles. Recruté à l'intersaison 2013 après une campagne à 31 buts sous les couleurs du Vitesse Arnhem, l'Africain plante 16 buts en Premier League, validant une adaptation record aux exigences de la Premier League. Michael Laudrup, puis son successeur Gary Monk ne s'y trompent pas : Bony, c'est un talent comme peu souvent un club du niveau de Swansea peut s'en offrir. L'un comme l'autre construisent l'équipe autour de leur diamant. Si bien que Gomis, après son arrivée depuis Lyon, comprend vite que son collègue ne lui laissera que des miettes : 18 apparitions, seulement six comme titulaire, et un seul but, certes décisif contre Arsenal le 9 novembre... Pour Patrick Collot, ancien adjoint de Claude Puel à l'Olympique lyonnais, même en se sachant en concurrence avec Bony, Gomis aurait rejoint le pays de Galles, car " il croit énormément en lui, n'a peur de personne ". Six mois plus tard et malgré le départ de Bony pour Manchester City, la Panthère Noire a visiblement été refroidie par sa première partie de saison.
Envie de départs malgré tout ?
Il y a une semaine sur Canal Plus, l'attaquant a fait part de ses doutes : " Quand Bony était présent, il était prévu également que je joue un certain nombre de matchs. J'avais pour ambition d'avoir un certain temps de jeu, leur apporter ce qu'ils n'avaient pas pour s'installer durablement dans la première partie de tableau, et ça n'a pas été le cas. J'ai besoin d'un temps de réflexion parce que ce qui a été dit n'a pas été respecté." Le lien de confiance aurait été brisé entre Gomis et son club ? Aux dernières nouvelles, l'international français aurait eu des envies d'ailleurs. Proposé sans suite à Schalke 04 selon Bild, le joueur aurait fait l'objet d'une offre de 11 millions d'euros de West Ham d'après le Sun, alors que le Daily Express l'envoie plutôt à Crystal Palace, où Alan Pardew le tient en haute estime. Du côté de Gary Monk, qui vient de perdre son arme offensive numéro 1, on se veut plutôt confiant, estimant que l'ancien Lyonnais est désormais " dans une position parfaite " pour s'imposer. Pour Patrick Collot, la gestion idéale du...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant