Goldsmith Group intéressé par les cinq raffineries de Petroplus

le
0
GOLDSMITH GROUP INTÉRESSÉ PAR LES CINQ RAFFINERIES DE PETROPLUS
GOLDSMITH GROUP INTÉRESSÉ PAR LES CINQ RAFFINERIES DE PETROPLUS

ZURICH (Reuters) - Goldsmith Group, véhicule d'investissement contrôlé par le financier allemand Clemens Vedder et basé en Suisse, s'est dit jeudi intéressé par l'acquisition des cinq raffineries de Petroplus.

Dans un communiqué, il n'a fourni aucun élément sur le montant qu'il serait prêt à débourser.

Goldsmith a déjà annoncé ses intentions d'acquisition dans les procédures d'insolvabilité engagées en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Suisse.

Il songe également à un examen des comptes ("due diligence") des sites en France et en Belgique. "L'objectif des parties en présence devrait être d'empêcher de nouvelles fermetures de raffineries", explique Goldsmith dans son communiqué.

L'action Petroplus, ramenée au rang de "penny stock", flambait de 80% (+81,25% à 1,16 franc vers 11h00) après cette nouvelle.

Mercredi, l'investisseur suisse Gary Klesch avait déclaré qu'il n'était pas intéressé par la raffinerie de Cressier, en Suisse, mais qu'il avait des vues sur les sites de Petit-Couronne, en France (Seine-Maritime), Coryton, en Angleterre, et Ingolstatt, en Allemagne.

Trois des cinq raffineries (Petit-Couronne, Cressier et Anvers) ont été fermées en janvier.

Le ministre français de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, a espéré jeudi matin que l'activité pourrait redémarrer sur le site de Petit-Couronne d'ici 15 jours.

"C'est en discussion, c'est en négociation, et j'espère que d'ici une quinzaine de jours nous pourrons annoncer le redémarrage de la raffinerie", a-t-il dit à la radio France Info.

Il a aussi indiqué qu'il y avait d'autres offres de reprise du site en dehors de celle de Gary Klesch.

Clemens Vedder, né en 1947, s'est fait une spécialité dans les entreprises en difficulté, privilégiant toutefois le commerce de détail. Il avait vendu en 1997 à Intermarché le groupe allemand de magasins de proximité Spar, réalisant une forte plus-value deux ans après en avoir pris le contrôle.

Il a créé Goldsmith Group en 2007, conjointement avec le spécialiste des investissements alternatifs (hedge fund) Blacksmith.

Selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip), environ 20% des raffineries européennes sont menacées.

Le raffinage européen, qui compte quelque 115 raffineries, souffre de surcapacités structurelles, en particulier parce que le secteur, qui compte quelque 115 raffineries, souffre de surcapacités structurelles, en particulier parce qu'il produit davantage d'essence que de diesel alors que les automobilistes européens privilégient ce dernier.

Pascal Schmuck, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant