Goldman, Visa et Nike intègrent le Dow Jones

le
0
GOLDMAN, VISA ET NIKE VONT INTÉGRER LE DOW JONES LE 23 SEPTEMBRE
GOLDMAN, VISA ET NIKE VONT INTÉGRER LE DOW JONES LE 23 SEPTEMBRE

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Goldman Sachs Group, Visa et Nike vont intégrer le Dow Jones le 23 septembre à la faveur du plus important chambardement qu'ait connu l'indice phare de Wall Street depuis près de 10 ans.

Les deux groupes financiers et le fabricant d'articles de sport remplaceront le producteur d'aluminium Alcoa, la banque Bank of America et le constructeur informatique Hewlett-Packard, qui paient la baisse de leur cours de Bourse.

Ces changements seront effectifs à l'ouverture de la séance du lundi 23 septembre, a annoncé dans un communiqué S&P Dow Jones Indices, le comité qui compile les indices.

L'indice Dow Jones, établi en 1896, comprend 30 valeurs mais a peu de fonds indexés sur ses performances contrairement à l'indice plus large S&P-500 ou à d'autres indicateurs de tendance.

Il a aussi pour particularité d'être pondéré par les prix, si bien que les entreprises à capitalisation relativement faible mais avec des prix élevés ont plus d'influence sur sa tendance, à l'image d'IBM dont l'action vaut actuellement 187 dollars.

"Waouh - ce sont de gros changements", a réagi Tim Ghriskey, directeur des investissements chez Solaris Group à Bedford Hills près de New York. "Le Dow est un indice antique, pondéré par les prix - ce qui n'a plus de sens - mais il reste des gens qui y sont attachés alors il garde son influence."

Le cas de Google et d'autres entrants potentiels a été étudié mais ils n'ont finalement pas été retenus en raison du niveau élevé de leurs cours, a dit David Blitzer, directeur général du Comité des indices, à la chaîne CNBC.

L'action Google, cotée sur le Nasdaq, se paie actuellement 885 dollars.

Les trois sortants paient leurs mauvaises performances boursières, à l'image d'Alcoa qui semblait depuis longtemps condamné à la relégation avec la plus faible capitalisation du Dow (8,5 milliards de dollars, soit 6,4 milliards d'euros).

Le comité des indices a aussi motivé sa décision par le souci de diversifier la composition du Dow.

L'indice dit des 30 industrielles n'avait plus vu trois changements d'un coup depuis le 8 avril 2004 quand l'assureur American International Group, le groupe pharmaceutique Pfizer et l'opérateur télécoms Verizon avaient remplacé AT&T, Eastman Kodak et International Paper.

La dernière modification de la composition du Dow remontait à près d'un an avec l'entrée de l'assureur UnitedHealth Group en lieu et place du groupe agroalimentaire Mondelez International .

Avec Chuck Mikolajczak, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant