Goldman Sachs publie un bénéfice trimestriel quasiment triplé

le
1
BÉNÉFICE TRIMESTRIEL QUASIMENT TRIPLÉ POUR GOLDMAN SACHS
BÉNÉFICE TRIMESTRIEL QUASIMENT TRIPLÉ POUR GOLDMAN SACHS

(Reuters) - Goldman Sachs a annoncé mercredi un bénéfice quasiment triplé au quatrième trimestre, grâce à une amélioration des valorisations sur les marchés boursiers et obligataires, à une croissance des revenus dans les fusions et acquisitions et à une diminution des charges liées aux rémunérations.

Le bénéfice ressort à 2,8 milliards de dollars, soit 5,60 dollars par action, contre 978 millions (1,84 dollar) un an auparavant.

La plupart des analystes anticipaient des chiffres bien plus bas. L'action était en hausse de 1,8% à 138 dollars avant l'ouverture de Wall Street.

Dans l'activité banque d'investissement, le PNB a progressé à 1,41 milliard de dollars contre 857 millions.

La cinquième banque américaine par les actifs précise qu'elle réalisé un revenu "sensiblement plus élevé" à partir de ses produits de crédit et d'hypothèque dans son activité obligataire.

La division placements et prêts, qui assure ses profits surtout grâce à la valorisation des propres investissements boursiers et obligataires de la banque, a fait état d'un revenu de près de deux milliards de dollars.

Les revenus ont augmenté dans l'ensemble des branches d'activité de la banque.

Le produit net bancaire (PNB) global est en hausse de 53% à 9,2 milliards (consensus: 7,91 milliards) contre six milliards un an plus tôt.

Les rémunérations, habituellement la plus grosse charge des firmes de Wall Street, ont diminué de 11% durant la période et ont représenté 21% du PNB, soit la moitié à peu près de ce que la firme versait habituellement à son personnel.

Lauren Tara LaCapra, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1642502 le mercredi 16 jan 2013 à 15:14

    En claire sa profitabilité viens surtout de l'activité speculative qu'elle controle completement ce qui explique les niveaux des indices dans un contexte ultra mr dique