Goldman Sachs prévoit un euro pour un dollar en 2017

le
7

Les divergences de politique monétaire pourraient entraîner une baisse de l'euro face au dollar au cours des trois prochaines années.
Les divergences de politique monétaire pourraient entraîner une baisse de l'euro face au dollar au cours des trois prochaines années.

La célèbre banque américaine Goldman Sachs prévoit une baisse de l'euro face au dollar au cours des années à venir, et table sur un retour à une parité de 1 euro pour 1 dollar à l'horizon 2017.

Si l'économie européenne peine toujours à redémarrer, l'économie américaine semble quant à elle en pleine forme. Les derniers chiffres de la croissance américaine publiés la semaine dernière appuient ce constat. En conséquence, les banques centrales européenne et américaine devraient suivre deux politiques monétaires opposées au cours des mois et années à venir, considère Goldman Sachs.

La BCE, plutôt préoccupée par le risque déflationniste, devrait conserver sa politique accommodante et peut-être l'accentuer par un éventuel plan de « quantitative easing ». En conséquence, cela devrait peser négativement sur la valeur de l'euro, permettant de relâcher la pression d'un euro fort sur les exportations des entreprises européennes.

À l'inverse, la forte croissance américaine pourrait amener Janet Yellen, présidente de la Fed, à refermer progressivement les vannes du crédit et à relever éventuellement par la suite les taux directeurs américains si la tendance se confirmait et s'accentuait. Goldman Sachs prévoit aussi que d'importants flux de capitaux devraient quitter la zone euro et se diriger vers des zones plus dynamiques, en particulier les Etats-Unis. Le dollar devrait en être raffermi d'autant. Si ces deux scénarios se confirment, Goldman Sachs estime un retour à une parité de un euro pour un dollar en 2017, avec dès 2015 une parité de 1.15 dollar pour un euro.

Cette prévision fait suite à quatre mois de baisse progressive de l'euro face au dollar, passant de 1.38 dollar pour 1 euro en mai dernier à 1.31 dollar pour 1 euro début septembre. La parité euro-dollar reste néanmoins globalement stable dans un canal compris entre 1.20 et 1.40 dollar pour 1 euro depuis trois ans. La parité n'est jamais retombée significativement en-dessous de 1.20 dollar pour 1 euro depuis 2002. Il se pourrait enfin que le scénario ne se réalise pas si la Fed s'oppose à voir sa monnaie se revaloriser trop significativement par rapport à l'euro, pénalisant le dynamisme de l'économie américaine.

X. B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 12 sept 2014 à 10:03

    Très très bien ..mérite pas plus

  • crcri87 le jeudi 4 sept 2014 à 07:51

    Ce n'est pas une prévision c'est un souhait ...Goldman Sachs réagit comme un socialiste et donc se trompe

  • froggy83 le mercredi 3 sept 2014 à 17:44

    ma boule de cristal me dit que Goldman en 2017 aura disparu, suite au plus grand procès de tous les temps, accusé de "crime financier contre l'humanité"

  • Caragold le mercredi 3 sept 2014 à 17:37

    Goldman Sachs se plante toujours dans ses pronostics. Faut pas les écouter ! Généralement, ça part dans le sens inverse ... faut se méfier de ces gars là !

  • M4189758 le mercredi 3 sept 2014 à 17:36

    JPi - Parcequ'ils avaient prédit une des crises, eux? Non. Alors?

  • zemmour- le mercredi 3 sept 2014 à 17:36

    Je regarde ma boule de cristal, je ne vois plus la Goldman Sachs en 2017.....

  • lorant21 le mercredi 3 sept 2014 à 17:34

    ce ne sera plus la "faute à l'euro". Il faudra que F.Hollande trouve autre chose.

Partenaires Taux