Goldman Sachs affiche encore une baisse du bénéfice trimestriel

le , mis à jour à 14:59
0
NOUVELLE BAISSE DU BÉNÉFICE DE GOLDMAN SACHS AU 1ER TRIMESTRE
NOUVELLE BAISSE DU BÉNÉFICE DE GOLDMAN SACHS AU 1ER TRIMESTRE

(Reuters) - Goldman Sachs Group a fait état mardi d'un bénéfice en baisse pour le quatrième trimestre consécutif, la volatilité des marchés ayant à nouveau pénalisé ses activités sur le front obligataire et dans la banque d'investissement.

La dernière grande banque américaine à publier ses résultats du premier trimestre a annoncé un bénéfice net part du groupe en baisse de 56,3% à 1,2 milliard de dollars (1,06 milliard d'euros), soit 2,68 dollars par action.

Ce solde est à comparer à un bénéfice de 2,75 milliards de dollars (5,94 dollars par action) un an plus tôt, lorsque la banque avait publié ses meilleurs résultats trimestriels en cinq ans. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 2,45 dollars, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le produit net bancaire sur les trois mois au 31 mars a baissé de 40,3% à 6,34 milliards de dollars, soit son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2011. Il est inférieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui était de 6,73 milliards de dollars.

"L'environnement opérationnel sur ce trimestre a présenté une large gamme de défis ayant provoqué des vents contraires pour pratiquement toutes nos activités", déclare dans un communiqué le directeur général, Lloyd Blankfein.

L'action Goldman Sachs, qui a chuté d'environ 12% du début de l'année à la clôture de lundi, perdait 0,5% dans les échanges d'avant-Bourse.

Les revenus de la branche obligations, devises et matières premières (FICC) ont baissé d'environ 47% à 1,66 milliard de dollars, soit 26,2% du produit net bancaire total, bien loin des 40% qui étaient la norme avant la crise financière.

Les revenus de la banque d'investissement ont reculé de 23,2%, à 1,46 milliard de dollars.

Comme d'autres banques de Wall Street, Goldman Sachs a souffert de la baisse des cours des ressources de base et du pétrole ainsi que des craintes concernant l'économie chinoise et des incertitudes entourant les taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, Goldman mène une politique d'économies. Les charges d'exploitation ont ainsi baissé de 28,7% au premier trimestre, à 4,76 milliards de dollars, avec une baisse de 40% de coûts des rémunérations.

Morgan Stanley, rivale traditionnelle de Goldman Sachs, a publié lundi un bénéfice trimestriel réduit de plus de la moitié sur un an, pour des raisons similaires.

(Sudarshan Varadhan à Bangalore, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant