Goldman Sachs a doublé son profit grâce au trading obligataire

le
9
LE PROFIT DE GOLDMAN SACHS DOUBLÉ GRÂCE AU TRADING OBLIGATAIRE
LE PROFIT DE GOLDMAN SACHS DOUBLÉ GRÂCE AU TRADING OBLIGATAIRE

par Lauren Tara LaCapra

NEW YORK (Reuters) - La banque d'investissement Goldman Sachs Group a annoncé mardi un bénéfice trimestriel doublé - et dépassant largement le consensus de Wall Street - grâce à de judicieux placements opérés avec ses propres deniers.

Le segment placement et prêts, qui suit les investissements de la banque dans les marchés boursiers et obligataires, a réalisé un revenu qui a pratiquement septuplé au deuxième trimestre, bien au-delà de ce qu'estimaient les analystes.

Pour autant, les investisseurs se demandent quelle croissance la banque pourra générer dans ce segment compte tenu de la "règle Volcker", inscrite dans la loi de réforme financière Dodd-Frank de 2010 et qui plafonne les opérations bancaires pour compte propre.

Toutefois, le secteur bancaire dispose encore de quelques années pour se mettre à la page et Goldman Sachs pense de surcroît être déjà aux nouvelles normes pour l'essentiel.

Le bénéfice net a augmenté à 1,86 milliard de dollars, soit 3,70 dollars par action, contre 927 millions (1,78 dollar) un an auparavant. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA de 2,82 dollars.

L'action est inchangée à 163 dollars à Wall Street, alors qu'elle était en hausse en avant-Bourse.

Le revenu de la branche obligataire, changes et matières premières (FICC) - soit le revenu tiré de la clientèle - a augmenté de 12% à 2,46 milliards de dollars. Cette branche a apporté la plus forte contribution au revenu global.

La branche placement et prêts, principale contributrice à la croissance ce trimestre et qui investit les propres capitaux de la banque, a généré un revenu trimestriel de 1,42 milliard de dollars contre 203 millions un an auparavant.

Le produit net bancaire a augmenté de 30% à 8,61 milliards de dollars.

La nouvelle réglementation rend l'activité plus coûteuse dans bien des segments financiers qui étaient auparavant des sources de profit massives pour les établissements de Wall Street. Il en est résulté des pressions sur le rendement des fonds propres (ROE), dans la mesure où détenir des actifs risqués devient plus onéreux pour les banques.

Pourtant, Goldman Sachs a pu extraire un rendement des fonds propres de 10,5% durant le trimestre, au-dessus des 8% que certains analystes attendaient et des 10% qui, selon les analystes, sont le minimum pour couvrir le coût du capital.

Andrew Aran (Regency Wealth Management) n'est pas impressionné par ce chiffre. "Dix pour cent et demi n'a vraiment rien de spectaculaire du point de vue ROE", a-t-il dit.

Le revenu global de la banque d'investissement a progressé de 29% à 1,55 milliard de dollars, grâce à une croissance de 45% du revenu des placements et souscriptions.

"Une amélioration de la conjoncture économique aux USA a été le moteur de l'activité avec la clientèle", a dit le directeur général Lloyd Blankfein dans un communiqué, ajoutant que "l'environnement opérationnel montre des signes notables d'amélioration".

Cette tendance s'est retrouvée pour les divisions de banque d'investissement de JPMorgan Chase et Citigroup.

Avec Tanya Agrawal, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gabby17 le mardi 16 juil 2013 à 17:48

    Comment cette banque peut encore exister... elle qui pollue le monde manipule les cours.... joue avec nos vies et notre argent et quand tout va mal elle appelle le contribuable.... Sortons tous des banques.... MOi je vais sortir un max d'argent de mes comptes... Tot ou tard elles finiront par faire faillite....

  • M3484495 le mardi 16 juil 2013 à 17:00

    Tant que les états vivront à crédit, la finance se portera bien. La France contribue allégrement aux bénéfices de "la finance" en y consacrant une part énorme de son budget.

  • SeanO le mardi 16 juil 2013 à 16:25

    Les mêmes â-nes qui vo-missent Goldman Sachs militent pour que la BCE mène la même politique désastreuse que la FED,en tête l'extrême droiche de Mélanchon et Le Pen.Affligeant.

  • M2766070 le mardi 16 juil 2013 à 16:03

    et groland L ENEMI DE LA FINANCE y dit quoi ? rien com d hab ... donc tout va bien

  • M4630859 le mardi 16 juil 2013 à 15:02

    Tant que les Etats et les peuples vivront au-dessus de leur moyen, la finance se portera bien.

  • M1822368 le mardi 16 juil 2013 à 14:58

    Génial ! Pendant que l'économie réelle continue à ramer (Coca), la haute finance se porte à merveille !

  • COOLDY11 le mardi 16 juil 2013 à 14:38

    cool, maintenant que la FED a sauvé les banques, les banques vont pouvoir sauver la FED (en voilà un beau cercle vertueux)

  • TL70190 le mardi 16 juil 2013 à 14:24

    scandaleux et ça continue !

  • M1352413 le mardi 16 juil 2013 à 13:59

    A défaut de fini dans l'économie réelle, on voit ou vont les milliards du QE