Gold Fields continue de menacer ses ouvriers grévistes

le
0

Commodesk - Face aux grèves persistantes dans sa mine de KDC, où la production est ralentie depuis plus de deux mois, Gold Fields lance un « dernier ultimatum » aux employés grévistes. Environ 8.500 mineurs sont menacés de licenciement, pour cette grève que la direction juge illégale.

En fin de semaine dernière, 11.000 mineurs ont repris le travail à KDC West, soit 90% de l'effectif, et 1.500 personnes ont été licenciées. Le mouvement est encore très suivi à KDC East, où avait débuté la contestation. Quant au site de Beatrix, la production aurait repris à pleine capacité la semaine dernière.

Porté par le mouvement de protestation général des mineurs sud-africains, les travailleurs de Gold Fields réclament des augmentations de salaires. La direction a cependant toujours refusé de négocier.

Gold Fields, basé en Grande-Bretagne, est l'opérateur de trois sites de production d'or en Afrique du Sud, les mines KDC (est et ouest), Beatrix et South Deep.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant