Gohouri, mort sur le Rhin

le
0
Gohouri, mort sur le Rhin
Gohouri, mort sur le Rhin

Le 12 décembre, il quittait son club pour rejoindre sa famille à Paris. Steve Gohouri ne le savait pas encore, mais ce voyage serait son dernier. Après trois semaines de recherches, la police allemande a retrouvé le corps sans vie de l'international ivoirien dans le Rhin. Au milieu des hommages et des louanges unanimes, un épais mystère entoure encore cette disparition, dont l'enquête a été classée.

L'angoisse aura duré trois semaines. Trois semaines fébriles, à guetter les nouvelles des magazines et le moindre signe sur les réseaux sociaux. Les proches de Steve Gohouri se sont néanmoins rendus à l'évidence en ce 31 décembre 2015, quand la police allemande a sorti le corps de l'ancien international ivoirien du le lit du Rhin, aux alentours de la ville de Krefeld, à 19 kilomètres au nord de Düsseldorf. L'épilogue d'un feuilleton hivernal macabre. "L'attente, l'incertitude, tout cela était très difficile à supporter", témoigne Régis Lemonn, un des meilleurs amis de Steve, basé à Abidjan, où le défenseur central gardait quelques attaches. " J'allais sur Google chaque matin en croisant les doigts, en espérant lire qu'on venait de le retrouver sain et sauf. Je voulais l'entendre parler, qu'il nous dise : "Désolé, je me suis égaré chez une meuf." On l'a retrouvé le jour de mon mariage. Je sortais de l'église quand un de mes amis m'a appris la nouvelle."

Steve Gohouri avait 34 ans. Les circonstances qui entourent sa disparition restent encore floues. Ce que l'on sait de source sûre tient en peu de choses. Le 12 décembre, il participe à la fête de Noël bien arrosée de son club du TSV Steinbach, une modeste équipe de 4e division allemande, avant de s'éclipser aux alentours de 21h30. "Il m'a dit qu'il se levait tôt le lendemain matin pour aller chez ses parents à Paris", se souvient Thomas Brdarić, l'entraîneur croate, qui lui accorde volontiers la permission. Mais plutôt que d'aller se coucher, Gohouri aurait en réalité mis le cap sur Düsseldorf. Selon le tabloïd allemand Bild, il aurait été aperçu " complètement ivre " dans un bar de la ville, avant de partir vers 5h30 du matin, heure à laquelle il a téléphoné à un ami. C'est le dernier signalement officiel : la trace se perd ensuite. Trois jours plus tard, alors qu'il est porté disparu, les autorités retrouvent sa veste de cuir, avec son passeport et des billets d'avion pour Paris et Londres. Steve n'aura eu le temps d'effectuer aucun de ces voyages.

Visa Mastercard et Favela Family


À l'annonce de sa mort, les réactions de tristesse et d'incompréhension se sont multipliées. Didier Drogba, Yaya Touré, Aruna Dindane : toutes les gloires récentes et passées du foot ivoirien ont pleuré un homme unanimement…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant