Goffin, le retour du lucky loser

le
0
Goffin, le retour du lucky loser
Goffin, le retour du lucky loser

Lucky loser du tournoi l'an dernier, David Goffin revient à Roland-Garros. Chanceux l'an dernier après avoir été repêché, le Belge a sans doute moins eu le sourire lorsqu'il a appris qu'il affrontait le numéro 1 mondial Novak Djokovic dès le premier tour cette année. L'inverse doit être réciproque. Car le jeune homme de 22 ans a fait trembler Roger Federer, son idole, sur le Suzanne-Lenglen le 3 juin dernier. Auparavant, il s'était notamment débarrassé du Tchèque Radek Stepanek (6-2, 4-6, 2-6, 6-4, 6-2) puis du Français Arnaud Clément (3-6, 7-6, 0-6, 6-2, 6-1), avant d'affronter le meilleur joueur de tous les temps (17 victoires en Grand Chelem).

Il balade Roger Federer

Auteur d'un début de rencontre canon, « La Goff' » n'a pas froid aux yeux. Il bouscule celui qui ornait les posters de sa chambre quelques années plus tôt. Des coups droits long de ligne, le Maître baladé, et Goffin enlève le premier set, créant la sensation (on parle du 109eme mondial face au numéro 3 d'alors !). 7-5, puis 5-4 dans le deuxième set. La pression monte. Ses capacités physiques diminuent. Le lucky loser craque et sort finalement avec les honneurs (7-5, 5-7, 2-6, 4-6). Sous les applaudissements. Accompagné d'un sourire et de paroles encourageantes de la part de RF. Révélé au monde tennistique avec la plus belle performance de sa carrière, David Goffin était attendu sur les courts sur sa fin d'année 2012.

Retomber dans l'anonymat? jusqu'à Roland-Garros 2013

Le Belge progresse au ranking ATP. 109eme en juin 2012, il atteint la 42eme place mondials fin octobre. Mais le blondinet ne réalise plus de coups d'éclat. Sa progression est lente, mesurée. Sa meilleure performance, ces douze derniers mois ? Un quart de finale à l'ATP 500 de Valence, perdu contre Jurgen Melzer (6-7, 4-6). Trop peu pour un joueur de son talent, « difficile à lire, qui touche très bien la balle et voit bien le jeu », comme le confie son modèle suisse. Actuellement 58eme mondial, David Goffin compte bien prouver qu'il n'est pas qu'une étoile qui brille par intermittence. Contre Novak Djokovic, numéro 1 mondial, il ne partira (évidemment) pas favori. Loin de là. Mais de nouveau sous le feu des projecteurs, il pourrait se redonner confiance en enlevant un set et faire trembler celui qui n'a encore jamais gagné Roland-Garros. Un set ou plus?

P.A.Vinerier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant